Ted : Conquis dès la première minute !

image

OK y a un ours en peluche trash qui parle… Je m’attendais, honnêtement, à de l’humour pré-ado lourdingue et qui tâche. Je me préparais donc à ricaner poliment et à partir en me disant “bon, ok, ça c’est fait”.

Mais quelle bonne surprise ! Ted est certes grossier, potache et super trash (n’y amenez pas vos enfants) mais j’avais oublié son ingrédient spécial : Seth MacFarlane, le papa de Family Guy (entre autres), est le réalisateur du film et la voix de Ted (en VO, sinon c’est Joey Starr en VF) ! Cela peut donc se résumer en trois mots : hilarant, régressif et caustique !

Dès les premières minutes, le film annoncera la couleur : tous les thèmes politiquement incorrects seront abordés et c’est à prendre au second degré, voire plus ! Entre les échanges affûtés qui déclenchent une crise de rire par minute (bon allez, par scène), les clins d’oeil plus ou moins discrets vers d’autres films cultes (Alien) et les personnalités qui en prendront pour leurs grades, Ted est une avalanche de bonnes idées et toutes ces idées font mouche. Ce film à l’humour plûtot cinglant et déjanté est d’une bêtise souvent puérile, mais totalement assumée et carrément décomplexée. Et c’est ce qui plait, le sérieux est au placard et Ted ravira les grands enfants qui sommeillent en nous (phrase bateau mais tellement vraie).

Au-delà du divertissement, MacFarlane n’oublie pas non plus le thème de son film : le grand garçon qui devient un homme (aka le passage à l’âge adulte, thème chéri des cinéastes), afin de trouver son équilibre et, éventuellement, garder sa petite amie auprès de lui, cette dernière étant excédée par le comportement outrancier de Ted. Mais en abordant ce type de sujets avec un humour “griffin-esque”, Ted déjoue les pièges grâce à un scénario habile et réussit à ne pas sombrer dans le coté obscure de la Force : passer de la comédie hilarante à la comédie romantique cucul. Certes, John est amoureux et souhaite à tout prix garder sa belle auprès de lui, mais avec Ted, ils nous offrent des scènes qui, à mon avis, resteront dans les mémoires. Âmes sensibles s’abstenir : les techniques de drague de Ted vous laisseront à coup sûr bouches bées !

Coté casting : Ted est évidemment LA star du film, avec sa trombine mignonne qui détonne avec toutes les grossièretés qu’il lance à la minute, il est largement aidé en version originale par la voix de Seth MacFarlane et son débit de parole particulier. A ses cotés, Mark Wahlberg, l’outsider qui débarque souvent là où on ne l’attend pas, prend son pied face à la caméra (et ça se voit) tandis que Mila Kunis, la touche féminine et non vulgaire du film, apporte justement cet équilibre qui évite de tomber dans la grivoiserie bas de gamme. Egalement au casting, Giovanni Ribisi fait une apparition (haha), toujours aussi troublant que déjanté, mais malheureusement trop en retrait. Et des guest-stars feront quelques caméos plein d’humour (mais je ne vendrais pas la mèche !).

En conclusion, Ted est surprenant, Ted est choquant mais Ted est hilarant. Bref, on murmure que c’est la comédie de l’année et je suis bien d’accord. Si seulement de tels ours en peluche existaient en magasin…

image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s