[COUP DE CŒUR] Avengers – Endgame, de Joe et Anthony Russo (sans spoiler)

Avengers – Endgame n’est pas qu’un énième film de super-héros, c’est la conclusion d’une épopée incroyable qui aura fait vibrer la planète cinéphile, fans et haters, pendant plus de 10 ans. La bataille contre Thanos est un véritable rollercoaster émotionnel qui ne se résume pas uniquement à l’action mais se focalise sur nos héros brisés et divisés qui tentent de se remettre de leur défaite et de ses conséquences, avant de se rassembler pour la promesse d’un affrontement ultime. Aussi bouleversant qu’épique, le film de Joe et Anthony Russo conclue avec brio la Saga Infinity et ne laissera personne indemne.

[SÉRIE TV] Special : une sitcom drôle, rafraîchissante et tout-à-fait normale !

D’après les mémoires de Ryan O’Connell, I’m Special : And Other Lies We Tell Ourselves. Couvé par sa mère, un jeune homosexuel atteint de paralysie cérébrale légère décide de prendre son destin en main, et réécrit son histoire pour vivre sa vraie vie, enfin.

Créée par Ryan O’Connell
Avec Ryan O’Connell, Jessica Hecht, Punam Patel…
Disponible sur Netflix

[CRITIQUE] Vice, d’Adam McKay

Fin connaisseur des arcanes de la politique américaine, Dick Cheney a réussi, sans faire de bruit, à se faire élire vice-président aux côtés de George W. Bush. Devenu l’homme le plus puissant du pays, il a largement contribué à imposer un nouvel ordre mondial dont on sent encore les conséquences aujourd’hui…

[CRITIQUE] La Mule, de Clint Eastwood

Papy Eastwood s’adoucit le temps d’un film avec La Mule, l’histoire vraie d’un homme âgé qui fera passer de la drogue pour un cartel. Pour son nouveau film, Clint Eastwood se calque visiblement sur son fabuleux Gran Torino à travers un personnage attachant, malgré ses travers, et qui trouve le chemin de la rédemption en prenant des risques inconsidérés tout en renouant avec les siens. La Mule oscille entre le danger palpable de l’intrigue et la légèreté bonhomme mais communicative de son héros old school qui parvient à percer la carapace de ceux qui l’entourent. Néanmoins, Clint Eastwood signe un drame un chouilla trop lisse pour être suffisamment crédible. Sympathique et touchant, mais peu clairement mieux faire.

[CRITIQUE] : Ben Is Back, de Peter Hedges

Peter Hegdes offre une nuit en enfer pour Julia Roberts, remarquable dans le rôle de cette mère prête à tout pour sauver son fils. Ben Is Back signe un récit bouleversant, tissé autour d’une famille brisée par l’addiction du fils, mais surtout porté par l’amour inébranlable d’une mère, aussi puissant que désespéré. Julia Roberts est fantastique, traduisant de l’émotion brute pour mieux capter les accents tragiques du film.