[CRITIQUE] Les Figures de l’Ombre, de Theodore Melfi

Pétillant et intéressant, Les Figures de l’Ombre dresse le portrait de femmes pionnières dans une Amérique ségrégationniste, avec humour et légèreté malgré ce cadre complexe et l’aspect biopic du film. Si le film n’élude jamais le fait que ses héroïnes sont Noires, Theodore Melfi s’attache surtout à reconnaître l’intelligence de femmes dans un milieu très masculin et sélectif, qui s’inscrit parfaitement dans une époque cloisonnée. Grâce à un trio de choc, Les Figures de l’Ombre évite de s’appesantir sur le racisme latent qui bout en filigrane pour proposer un film, justement, coloré, agréable et nécessaire !

[Rattrapage 2016] Mr Wolff, de Gavin O’Connor

Petit génie des mathématiques, Christian Wolff est plus à l’aise avec les chiffres qu’avec les gens. Expert-comptable dans le civil, il travaille en réalité pour plusieurs organisations mafieuses parmi les plus dangereuses au monde. Lorsque la brigade anti-criminalité du ministère des Finances s’intéresse d’un peu trop près à ses affaires, Christian cherche à faire diversion : il accepte de vérifier les comptes d’une entreprise de robotique ayant pignon sur rue. Problème : la comptable de la société a décelé un détournement de fonds de plusieurs millions de dollars. Tandis que Christian épluche les comptes et découvre les rouages de l’escroquerie, les cadavres s’accumulent…

Transcendance : Transcendé par l’ennui

Plus fantasmé que fantastique, Transcendance était ambitieux à défaut de proposer quelque chose de nouveau. Si visuellement, le film de Wally Pfister est plutôt correct, sans être vraiment plaisant, le scénario peine à tenir la route. Long et mollasson, Transcendance se révèle assez plat et plutôt pénible, à travers une romance tiède, des incohérences grotesques et des ellipses temporelles douteuses. Si le nom de Johnny Depp continue d’attirer du monde en salles, ce film est à l’image de sa performance : fainéant.

[Séries US] Les nouvelles séries de CBS pour 2013/14

Au tour du cinquième grand network américain de passer à la moulinette. CBS sait reconnaître les séries policières (Esprits Criminels, Hawaii 5-0, Les Experts, Mentalist, NCIS…) et possède dans son « portefeuille » des séries comiques reconnues telles que How I Met Your Mother, Mon Oncle Charlie et bien sûr The Big Bang Theory. Avec autant de séries à succès, la chaîne peut donc tout se permettre. Voyons voir… En tout cas, la première chose qui saute aux yeux, c’est que la chaîne a su s’entourer du gratin du petit écran (et parfois même du grand) !