[CRITIQUE] La Prière, de Cédric Kahn (Sortie DVD)

Le pitch : Thomas a 22 ans. Pour sortir de la dépendance, il rejoint une communauté isolée dans la montagne tenue par d’anciens drogués qui se soignent par la prière. Il va y découvrir l’amitié, la règle, le travail, l’amour et la foi…

Réalisé par Cédric Kahn
Avec Anthony Bajon, Damien Chapelle, Alex Brendemühl…
Sortie en DVD et VOD : le 25 juillet
Bonus DVD : Essais casting, scènes coupées, témoignages, chants et prières et la bande-annonce

Mon avis : Poursuivant un chemin sur la rédemption et l’introspection à travers des portraits complexes avant ou après un dérapage, après Vie Sauvage et Une Vie Meilleure, Cédric Kahn revient avec La Prière, un drame mettant en scène un toxicomane qui choisit la religion pour s’en sortir. Si l’histoire semble parfois attendue, le film pose les bonnes questions autour de la foi et de la recherche spirituelle, tandis que son personnage évolue hors de l’emprise de la drogue. Mais l’illumination est-elle salvatrice ? Si La Prière observe des personnages brisés, il permet aussi quelques points de suspension tandis que les failles ne cessent de se révéler.

À la fois captivant, solide et intéressant, La Prière parvient à conserver une approche à la fois ouverte et impliquée sur la religion, observant le sacrifice de ses personnages et leurs rapports à la foi qui semble souvent ressembler à une nouvelle addiction. Le récit est solide, inspirée par des expériences vraie et le mysticisme ambiant qui entoure le sujet. En effet, Cédric Kahn parvient à éviter les lourdeurs usuelles sur les croyances et garde toujours le recul nécessaire, même quand le film aborde les miracles.

Croyant ou non, le film propose une porte d’entrée intéressante, conservant ce regard presque envieux sur ces personnages qui sont capables de se reposer sur une foi inébranlable. J’ai également apprécié la musique, bercé par des chants, qui souligne bien l’atmosphère parfois pesante mais toujours habilement empruntée qui porte le film. Présenté à la Berlinale en 2018, l’acteur principale Anthony Bajon (Rodin, Maryline...) reçoit, à juste titre, l’Ours d’Argent du Meilleur Acteur.
À voir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s