[CRITIQUE] Mourir Peut Attendre, de Cary Joji Fukunaga

Dans Mourir Peut Attendre, Bond a quitté les services secrets et coule des jours heureux en Jamaïque. Mais sa tranquillité est de courte durée car son vieil ami Felix Leiter de la CIA débarque pour solliciter son aide : il s’agit de sauver un scientifique qui vient d’être kidnappé. Mais la mission se révèle bien plus dangereuse que prévu et Bond se retrouve aux trousses d’un mystérieux ennemi détenant de redoutables armes technologiques…

[CRITIQUE] Candyman, de Nia DaCosta

Anthony McCoy, artiste, vit à Chicago, avec sa femme, directrice d’une galerie d’art. En panne d’inspiration, il découvre la légende de Candyman. Il commence à s’en inspirer pour ses peintures. Cela va faire ressurgir en lui un passé sanglant. Il va peu à peu perdre la raison. Selon la légende, on peut invoquer Candyman en prononçant son nom cinq fois en se regardant dans un miroir. Meurtres macabres et légendes urbaines se mêlent à la terreur de cette ville traumatisée.

[CRITIQUE] L’Origine du Monde, de Laurent Lafitte

Jean-Louis réalise en rentrant chez lui que son cœur s’est arrêté. Plus un seul battement dans sa poitrine, aucun pouls, rien. Pourtant, il est conscient, il parle, se déplace. Est-il encore vivant ? Est-il déjà mort ? Ni son ami vétérinaire Michel, ni sa femme Valérie ne trouvent d’explication à cet étrange phénomène. Alors que Jean-Louis panique, Valérie se tourne vers Margaux, sa coach de vie, un peu gourou, pas tout à fait marabout, mais très connectée aux forces occultes. Et elle a une solution qui va mettre Jean-Louis face au tabou ultime…

[CRITIQUE] Dune, de Denis Villeneuve

L’histoire de Paul Atreides, jeune homme aussi doué que brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s’il veut préserver l’avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l’univers – la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, capable de décupler la puissance de l’humanité. Tandis que des forces maléfiques se disputent le contrôle de cette planète, seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre…

[CRITIQUE] Tout S’est Bien Passé, de François Ozon

Bouleversant, sincère et juste, Tout S’est Bien Passé résonne comme une ode à la vie et éclaire sur un sujet sensible, avec un humour et une légèreté audacieuse et étonnante. François Ozon évite le pathos et livre un film poignant, ainsi qu’une belle réflexion sur le droit de mourir dignement.

[SÉRIE TV] The White Lotus : La comédie piquante de cet été

Dans une station balnéaire au paysage de carte postale, des clients profitent de leurs vacances dans un cadre idyllique, pris en charge par un personnel des plus agréables et serviables. Très vite, il devient clair que le bonheur apparent et les sourires de façade sont trompeurs.

Créée par Mike White
Avec Murray Bartlett, Connie Britton, Steve Zahn, Alexandra Daddario, Jake Lacy, Jennifer Coolidge, Natasha Rothwell, Sydney Sweeney…
Disponible sur OCS

[CRITIQUE] La Proie d’une Ombre, de David Bruckner

Cauchemar éveillé ou hallucination mélancolique, le film La Proie d’une Ombre se définit à travers les étapes du deuil pour offrir une séance frissonnante, portée par une Rebecca Hall subtile et une mise en scène inventive. Simple et efficace, le film de David Bruckner est une bonne surprise horrifique qui tient ses promesses.

[CRITIQUE] Bac Nord, de Cédric Jimenez

2012. Les quartiers Nord de Marseille détiennent un triste record : la zone au taux de criminalité le plus élevé de France. Poussée par sa hiérarchie, la BAC Nord, brigade de terrain, cherche sans cesse à améliorer ses résultats. Dans un secteur à haut risque, les flics adaptent leurs méthodes, franchissant parfois la ligne jaune. Jusqu’au jour où le système judiciaire se retourne contre eux…