[SUMMER TV] Point séries TV de la saison 2017/18

Attention : cet article peut contenir des spoilers…

Débutantes ou confirmées, chaque année les séries repartent quasiment de la case départ pour proposer des épisodes qui se valent et qui méritent de tenir jusqu’au bout de la saison. Un petit point s’impose…

Comme l’année dernière, j’ai réduit le nombre de séries suivies et/ou découvertes à une petite quinzaine (et c’est déjà pas mal).

 

>> 10 séries à découvrir ou à tester cet été

Les Félicitations de l’année

The Good Place – Saison (1 et) 2 : L’art du twist

Le pitch de la série : Après avoir été percutée et tuée par un semi-remorque, Eleanor se réveille dans ce qui semble être la vie après la mort. Lorsque Michael, l’Architecte des lieux, lui apprend qu’elle est au « Bon endroit » compte tenu ses bonnes actions, elle réalise qu’elle a été confondue avec quelqu’un d’autre. L’arrivée d’Eleanor pourrait bien mettre en péril l’équilibre de ce monde où personne ne jure ou ne boit de l’alcool à outrance. La jeune femme va devoir travailler sur elle-même afin de devenir une meilleure personne si elle souhaite conserver sa place dans l’au-delà. Bien entendu, elle sera épaulée par de nouvelles connaissances à l’instar de Chidi, son « âme soeur » qui voit toujours le bon côté des gens, ses voisins un peu trop parfaits Tahani et Jianyu, et enfin Janet, véritable source de savoir ambulante…

Mon avis : J’ai découvert cette série (alors que la saison 2 sortait tout juste, j’ai pu donc les enchaîner) en étant attirée par son coté décalé et son ambiance colorée, en plus de l’actrice principal, Kristen Bell. Véritable comédie à tendance sitcom, The Good Place invente un paradis plein de couacs et une héroïne clairement pas à sa place, entre ingéniosité des dialogues et des personnages aussi variés qu’aux traits de caractère brillamment grossis. Chidi, l’incarnation de la bonne morale névrosée, Tahani la princesse orgueilleuse à l’accent posh et Jianyu aux silences littéralement creux accompagnent une Eleanor qui tente tant bien que mal de se fondre dans la masse.
La surprise de la série, c’est qu’elle réussit à si bien nous focaliser sur ses personnages hauts en couleurs que l’énorme twist de la saison 1 épice merveilleusement une série qui s’annonçait prévisible et redondante. Résultat, la saison 2 trouve le moyen d’animer la narration en bousculant ses personnages entre des règles infernales (huhu) et une instabilité générale très plaisante.
>>> [SÉRIE TV] The Good Place : Le rire après la mort

Les + : épisodes courts, la série se suit facilement et si la première saison fleure bon le sitcom apaisant, le changement de la saison 2 rend l’ensemble plus mouvementé.
Les – : Il y en a peu car pour l’instant, la série s’en sort bien et parvient à surprendre en choisissant de se renouveler à chaque saison.

American Horror Story – Cult (saison 7) : Moins gore et plus inventive

Le pitch de la saison : Bouleversée par la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle, une jeune femme est terrorisée par d’effrayants clowns. Cauchemar ou réalité ?

Mon avis : Si cette saison est celle qui a le moins plus aux fans, c’est celle qui m’a donné envie de redonner une chance à AHS. Trésor d’anticipation dans une un monde pro-Trump, la série renoue avec le thriller psychologique de ses premières saisons (Murder House, Coven…), mettant de coté le gore explicite et peu ragoutant à outrance qui remplissait les saisons plus récentes (genre Roanoke). Toujours proche de son pendant horrifique, Cult joue avec nos nerfs, à travers les phobies des uns et l’esprit servile et/ou revanchard des autres. Rondement bien mené, AHS se réinvente dans une saison effrayante de réalisme, alors que le fantastique (et le fanatisme) prend une dimension bien plus palpable, reproduisant un monde bel et bien violent et prompt à basculer.

Les + : Evan Peters tient probablement son meilleur rôle dans AHS et rend la saison bien plus frissonnante, aux cotés d’une Sarah Paulson tourmentée. Le twist de mi-saison et le coté très accessible de l’histoire rendent Cult hyper captivant et convaincant.
Les – : Pas de négatif pour ma part. La série a su conquérir avec son caractère hyper graphique et dégoulinant d’hémoglobine, du coup cette saison a déçu. Et c’est bien dommage, car l’écriture et le sens d’anticipation sur cette saison sont époustouflants.

Mentions honorables :

Lovesick – Saison 3 :
Malgré une première saison difficile, Lovesick gagne à être connue. Alors que le héros doit remonter son parcours amoureux pour annoncer à ses ex qu’il a une MST (miam), la série met en scène un trio atypique, entre amitiés et amours frustrées. Loin de sombrer dans le drama attendu, Lovesick offre un tableau moderne, actuel et sans supercherie des relations humaines, osant foncer dans les actes manqués pour faire grandir ses personnages. Vivement la saison 4 !
Big Mouth – Saison 1 :
Nick Kroll s’intéresse aux adolescents et à leurs poussées d’hormones dans une série animée irrévérencieuse et joliment trash. Puberté, sexualité, masturbation, poils, premiers amours, Big Mouth égratine la morale bien pensante en osant, à travers un support animé, ce qu’aucune autre série en prises de vues réelles n’oserait aborder de manière aussi frontale. Hilarant, piquant et ô combien accessible, Big Mouth est un vrai plaisir non-coupable, doté d’un casting vocal plutôt cool,… pour un public averti (c’est conseillé aux 16 ans et + quand même) !

>>> Et bien sûr, mes séries classiques qui me déçoivent rarement : Modern Family (saison 9), The Big Bang Theory (saison 11) et même The Flash (saison 4) remonte un chouilla la pente. À noter également : la saison 2 de Santa Clarita Diet et de Stranger Things, ainsi que les débuts prometteurs de The Gifted.

>> 10 séries à découvrir ou à tester cet été

Les bonnets d’âne

The Mindy Project – Saison 6 : un serie finale bricolé et décevant

Le pitch de la série : Mindy Lahiri, une femme médecin trentenaire, gaffeuse, impatiente et désespérément romantique, estime que le moment est venu pour elle de prendre de bonnes résolutions afin que la chance puisse enfin lui sourire en amour et dans tous les autres domaines. Elle a l’intention d’être plus ponctuelle et moins dépensière, de lire plus de livres et de perdre du poids ! En devenant parfaite, elle espère tout naturellement rencontrer enfin son homme parfait…

Mon avis : Parée à boucler la boucle, la série expédie la besogne en accélérant le mouvement et en se débarrassant de personnages encombrants à la hâte (genre Ben, le nouveau mari de Mindy) pour mieux tricoter un happy-end fastoche entre retrouvailles et noces invraisemblables. Coup dur, alors que cette série a figuré parmi mes chouchous pendant les 3 premières saisons 😦
>>> [SÉRIE TV] The Mindy Project : Retour sur une déception romantique (en 6 saisons)

Les + : Enfin, le désastre est fini !
Les – : l’effet bande de potes exclusif, l’amitié hors caméra entre Mindy Kaling et Ike Barinholtz qui avantageait outrageusement le personnage horripilant de Morgan, la multiplication de personnages similaires et bruyants qui rendait l’ensemble plus imbuvable qu’attachant.

The Walking Dead – Saison 8 : Paroles, paroles, paroles…

Le pitch de la saison : À la suite de l’alliance menée par Rick entre les trois communautés contre Negan et les Sauveurs : Alexandria, la Colline et le Royaume s’unissent pour leur livrer une véritable guerre. Rick, Maggie et Ezekiel vont donc mener leurs troupes dans des batailles sans pitié afin d’éradiquer les Sauveurs de la carte mais certains feront face à des enjeux moraux et la guerre ne pourrait pas se dérouler comme le voulait Rick. La guerre totale entre Rick et Negan est rendue au point de non-retour. Un duel entre Rick et Negan est inévitable. Lors de cet affrontement, Rick gagne en égorgeant Negan mais il ne le tue pas et choisit de l’enfermer en cellule pour lui faire la morale. En faisant ce choix, il rend un dernier hommage aux conseils de son fils Carl, qui est quant à lui mort, ne pouvant profiter de la fin de cette guerre.

Mon avis : les face-à-faces tant attendus sonnent creux, la série se délite et mise bien trop gros sur un Negan bavard au possible, le danger palpable des premières saisons est un lointain souvenir. Avec une conclusion aussi peu dynamique, The Walking Dead m’a perdue et pour de bon (j’ai même lâché les comics, c’est dire !).
>>> [SÉRIE TV] The Walking Dead : Retour sur une déception mortelle

Les + : une certaine fidélité aux comics (notamment le final) et Shiva \o/
Les – : le bavardage, la lenteur d’une série qui ne parvient pas à maîtriser la tension de ses intrigues, le manque de prise de risque (on tue des personnages secondaires qui ne manqueront à personne… sauf peut-être Carl. Et Shiva). Le final.

Avis défavorables :

Marvel’s Inhumans – Saison 1 :
Le projet a toujours été instable et dès la révélation de la bande-annonce, la nouvelle série Marvel reniflait la déception. Dès le premier épisode, la cata se confirme : outre un visuel ultra cheap entre la perruque de Medusa, les FX Photoshop et les décors de studio, Inhumans s’éparpille dans une intrigue où les personnages jouent à cache-cache à… Hawaii (comme si c’était une île gigantesque). Seul Gueule d’Or échappe à la caricature, mais de toutes façons, l’idée de raser la tête de Medusa dès le départ était tellement foireuse que cette série ne pouvait pas tenir debout.
UnReal – Saison 3 :
Je pensais qu’une saison où le suiter serait une suitress (donc une femme) serait plus épicée. Malheureusement, en voulant démontrer que le féminisme moderne restait une façade facilement friable face à la promesse du grand amour, la série devient sa propre caricature et a bien du mal à maintenir le niveau de ses débuts. Heureusement, vu que la saison 3 a été décalée pour laisser la place à la vraie télé-réalité Bachelorette aux US, la saison 4 vient tout juste de démarrer (et envoie du lourd dès les premiers épisodes !).

Mais aussi : Crazy Ex-Girlfriend, une découverte qui m’a lassée en 8 épisodes, This Is Us (saison 2) qui a fini par m’agacer et Dynasty, une nouveauté CW qui n’a rien à envier aux Feux de l’Amour (les épisodes récents ont tout plein de jeunes maintenant. Ma maman regarde, ne me jugez pas !).

Rendez-vous dans un peu plus d’un mois pour une nouvelle rentrée série. Bel été à tous =)

>> 10 séries à découvrir ou à tester cet été

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s