God Bless America : le plaisir coupable un poil moralisateur

Drôle, cynique et piquant, God Bless America tire à boulets rouges sur la société américaine, accusant les médias devenus de plus en plus superficiels d’être à l’origine de tous les maux. Entre clichés et condescendance, cette satyre exacerbée de l’autre Amérique, la non-puritaine, met en évidence des problèmes évidents mais finit toutefois par se prendre les pieds dans le tapis et frôle à maintes reprises le ridicule.