The Hit Girls : Sans surprise

Entre le romantisme gnan-gnan et l’humour de bas-étage, les films de chant et de danse n’ont pas la tâche facile. The Hit Girls ne sort pas du lot, certes, mais en partant de ce constat, il est toutefois possible de passer un bon moment. Si vous aimez Glee, mais que vous ne supportez pas le casting ni leur tendance maladive de chanter dès qu’ils ont mal quelque part, ce film est fait pour vous.

Le pitch : Après un “léger” incident en compétition, le groupe de chanteuses a-cappella, The Bellas, se voit dans l’obligation de recruter de nouvelles recrues. Parmi le contingent d’outcast qui viendront rejoindre les rangs, il y a Beca, une nouvelle arrivée à la Barden University, une jeune fille à la voix en or mais qui préfère rester dans l’ombre…

Que l’on parle de danse ou de chant, les codes sont toujours les mêmes. The Hit Girls est une comédie parfaitement prévisible, au scénario transparent, où chaque pion est à sa place. Le seul intérêt du film réside dans le fait que ce sont des groupes qui s’affrontent dans une compétition de chant a-cappella, spécialisée dans les mash-ups (mélange de chansons). Du coup, si l’histoire patauge dans la guimauve, avec une pseudo-amourette niaise au possible, et dans l’humour facile et parfois hasardeux (le running-gag du vomi vire au flop), on appréciera tout de même la performance vocale des acteurs et les idées musicalement intéressantes (bien que ce soit du playback tout du long).

Comme Glee, The Hit Girls lance un message d’espoir aux adolescents marginaux en regroupant une pelletée de personnages atypiques, et prône des valeurs douces et sucrées telle que l’amitié, la sincérité et, surtout, l’importance de rester soi-même et d’aller jusqu’au bout de nos rêves. Bref, c’est beau comme l’antique, c’est blindé de guimauve, c’est banal comme pas possible, mais on ne peut pas en vouloir au film qui ne fait que répondre parfaitement aux attentes de son public. Dommage que le scénario ne soit pas allé au-delà, car The Hit Girls se contente de surfer sur une mode déjà bien périmée et n’apporte rien de nouveau…

Globalement positif, joyeux et rythmé, The Hit Girls a, cependant, tout pour séduire les ados et donner envie de pousser la chansonnette sous la douche. Mais si on remplaçait le chant par des pom-poms, le film s’appellerait American Girls (2000) ! Après une telle affiche et une bande-annonce aussi affriolante, j’espérais une comédie plus moderne et des personnages plus approfondis, mais le film reste en fait très « disney-like », où tout le monde est beau et gentil (avec une fâcheuse tendance à jouer avec son vomi et celui des autres…).

The Hit Girls rassemble les plus jolies têtes blondes du rayon teen movie : Anna Kendricks (Twilight, In the air), Brittany Snow (Hairspray, Prom Night) et l’incontournable (et insupportable) Rebel Wilson (Mes meilleures amies, Bachelorette) dans un trio très girly et se paie le luxe d’avoir Elizabeth Banks (également productrice du film) en valeur ajoutée. Seul au milieu de toutes ses femmes, Skylar Astin tentera de faire entendre sa voix, en vain.

En conclusion, malgré une bande originale entraînante, The Hit Girls est une comédie fade et sans véritable intérêt.

Une réflexion sur “The Hit Girls : Sans surprise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s