[CRITIQUE] After – Chapitre 1, de Jenny Gage

Depuis son plus jeune âge, Tessa était promise à un avenir tout tracé : une vie rangée, une brillante carrière, un mariage tranquille avec son fiancé de toujours. Jusqu’à sa rencontre avec Hardin à son arrivée à l’université. Grossier, provocateur, cruel, c’est le garçon le plus détestable qu’elle ait jamais croisé. Et pourtant, ce bad boy tatoué pourrait bien lui faire perdre tout contrôle…

[SÉRIE TV] The Vampire Diaries : Retour sur une déception d’ado (que j’assume farpaitement)

Quatre mois après le tragique accident de voiture qui a tué leurs parents, Elena Gilbert, 17 ans, et son frère Jeremy, 15 ans, essaient encore de s’adapter à cette nouvelle réalité. Belle et populaire, l’adolescente poursuit ses études au Mystic Falls High en s’efforçant de masquer son chagrin. Elena est immédiatement fascinée par Stefan et Damon Salvatore, deux frères que tout oppose. Elle ne tarde pas à découvrir qu’ils sont en fait des vampires…

Créée par Julie Plec et Kevin Williamson
Avec Paul Wesley, Ian Somerhalder, Nina Dobrev, Candice King…
Série terminée.

[COUP DE CŒUR] Zombillénium, d’Arthur de Pins et Alexis Ducord

Drôle, fun et décalé, Zombillénium propose une aventure délirante et sans temps mort avec des personnages attachants. À travers une histoire mordante (hihi) et une bande-originale vraiment sympa, Arthur de Pins et Alexis Ducord livre un film d’animation ambitieux et rythmé sur le thème de la famille, avec un soupçon de pop culture, inspiré par les codes horrifiques ici détournés pour un film aussi familial que rock’n’roll. Ni trop long, ni trop court, Zombillénium est accessible aussi bien pour les plus jeunes que pour les plus grand. Un très belle surprise (et soulagement, pour les fans) !

[SÉRIE TV] 13 Reasons Why : Nécessaire, brillante et juste mais dangereuse

Inspirée des best-sellers de Jay Asher, 13 Reasons Why suit Clay Jensen, un adolescent qui découvre sous son porche au retour du lycée une mystérieuse boîte portant son nom. À l’intérieur, des cassettes enregistrées par Hannah Baker, une camarade de classe qui s’est tragiquement suicidée deux semaines auparavant. Les enregistrements révèlent que la jeune fille, dont il était amoureux, a décidé de mettre fin à ses jours pour treize raisons. Clay est-il l’une de ces raisons ?

Créée par Brian Yorkey
Avec Dylan Minnette, Katherine Langford, Christian Navarro…
Disponible sur Netflix

[CRITIQUE] La Belle et la Bête, de Bill Condon

Les studios Disney revisitent à nouveau un classique animé en version live. La Belle et la Bête se modernise, sans perdre une once de son romantisme indécrottable, associant imageries fantastiques avec des décors et des costumes fabuleux, ainsi que des effets spéciaux sublimes : la fameuse histoire éternelle ne prend effectivement pas une ride ! Drôle et attendrissant à la fois, Bill Condon revisite agréablement et intelligemment le dessin animé, en apportant beaucoup d’humour et d’auto-dérision à travers ses personnages secondaires hilarants – mention spéciale pour Josh Gad qui incarne Le Fou – permettant ainsi d’éviter la contemplation béate, sans pour autant en perdre le caractère romanesque du film. Beau, féerique et enchanteur, La Belle et la Bête est un joli moment à (re)découvrir à tout âge.

[CRITIQUE] La 5ème Vague, de J Blakeson

Incohérent et paresseux, La 5ème Vague tente d’entrer dans la cour des grands avec un film peu imaginatif au traitement navrant, cumulant paresse et bêtise. Cette adaptation d’une nouvelle saga littéraire réalisée par J Blakeson tente de narrer l’histoire d’une jeune fille luttant pour survivre alors que la Terre est attaquée par des extraterrestres, mais ne réussit qu’à pomper des arcs narratifs déjà vus chez la concurrence, souvent en mieux (ce qui est difficile à admettre quand on observe ladite concurrence de plus prêt). Du coup, c’est prévisible, pas intéressant pour ne pas dire neuneu. À oublier.

[CRITIQUE] Hunger Games : La Révolte, Partie 2, de Francis Lawrence

Bien trop long et pourtant plus intéressant, le dernier volet de la saga Hunger Games abat ses dernières cartes pour clore l’aventure. Si les premiers retours étaient mitigés, je trouve que le film de Francis Lawrence parvient parfaitement à faire aboutir tous les enjeux des films précédents, qu’ils soient purement politiques, dramatiques ou amoureux. Malgré une première partie très longue, Hunger Games : La Révolte, Partie 2 boucle la boucle en beauté, avec un épisode final complet, mêlant du frisson étonnant et – miracle ! – toutes les réponses à mes questions.