Possédée : par l’ennui ?

La possession démoniaque est certainement l’un des thèmes les plus usés dans le cinéma d’horreur et, récemment, bon nombre de films s’y sont frotter. Si le genre est devenue un classique, Possédée tente réellement d’innover. Mais entre un montage à la hache et une absence totale de frousse, le dernier film produit par Sam Raimi (autrefois gage de qualité) est une déception cuisante, frôlant parfois l’amateurisme dans certains détails.