[COUP DE CŒUR] Pride : Excellent !

pride1

Colorée et lumineuse, Pride est le genre de comédie enlevée dont seuls les Britanniques ont le secret. Derrière un contexte social bouleversé par l’intolérance et une politique froide, le film de Matthew Warchus propose une galerie de personnages géniaux et touchants. Pride s’inspire de faits réels, pourtant dramatiques et douloureux, mais s’attache à dépeindre l’esprit positif et courageux de ses protagonistes. Excellent, vivant et réussi, Pride se hisse sans effort parmi les meilleurs feel-good movies anglais, tant le film donne le sourire et véhicule une bonne humeur communicative !

Le pitch : Eté 1984 – Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs vote la grève. Lors de la Gay Pride à Londres, un groupe d’activistes gay et lesbien décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs en grève. Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide. Le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du pays de Galles, ils embarquent à bord d’un minibus pour aller remettre l’argent aux ouvriers en mains propres. Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.

Après Kaboom en 2010, Laurence Anyways en 2012 et L’Inconnu Du Lac en 2013, c’est au tour de Pride de recevoir la Queer Palm lors du Festival de Cannes en 2014, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs. Mais ne laissez pas ce prix annonciateur stigmatisé le film de Matthew Warchus. Basé sur une histoire vraie, Pride est un film extrêmement sensible, dépeignant un pays marqué par la politique de fer de Margaret Thatcher et une société en pleine révolte. Pourtant, malgré ces temps gris où le contexte social inclut l’intolérance, l’homophobie et une économie en berne, Pride se démarque en dynamisant son histoire avec une kyrielle de personnages attachants et incroyablement drôles. En effet, dès les premières minutes, le film charme grâce à ses personnages haut en couleurs qui, malgré leurs difficultés à se faire accepter tous les jours, vont s’engager et souvenir des mineurs en difficulté.
Laissant le pathos inutile au placard, Pride est avant tout une aventure humaine et incroyablement drôle. Grâce à un scénario authentique et juste, Matthew Warchus parvient à narrer une histoire forte où la solidarité et l’énergie positive des personnages vient ensoleiller cette rencontre improbable, entre la frénésie chaleureuse de ces jeunes activistes, accessoirement tous homosexuels, et la rigidité inquiète d’une certaine classe ouvrière et excentrée. Au-delà du contexte social éprouvant, Pride offre de réels moments de bonheur et d’émotions, grâce à des scènes marquantes, entre un cours de danse improvisé sur « Shame, shame, shame » de Shirley & Co, la prise de conscience douloureuse du pétillant Mark ou encore l’émancipation fébrile du jeune Joe.

En effet, en dehors de l’histoire globale, Pride émerveille surtout grâce à son humour et son ambiance so british et décalée. En effet, le film mise surtout sur le charme de chacun de ses personnages, en détournant les clichés prévisibles à son avantage. En effet, si on ne peut échapper à quelques arcs romancés et faciles, on retiendra surtout l’effervescence euphorique et communicative du film. Alors que le film se déroule dans les années 80, Pride se révèle finalement accessible grâce à la modernité de son traitement qui, finalement, expose un climat souvent hostile et malheureusement toujours actuel (entre les conflits autour du « Mariage pour Tous » et la crise économique), si bien que la cohésion inattendue entre ces personnages issus de milieux si différents fait instantanément chaud au cœur.  Matthew Warchus délivre un second film merveilleux dont on ressort avec le sourire et, éventuellement, quelques larmes (de joie), à ranger aux cotés d’autres bijoux britanniques et engagés tels que The Full Monty de Peter Cattaneo (1997) ou encore Good Morning England de Richard Curtis (2009).

Au casting, aucune fausse note. Ben Schnetzer (La Voleuse de Livres…) et George MacKay (Maintenant c’est ma vie…) sont excellents face aux immenses Bill Nighy (Le Dernier Pub Avant La Fin Du monde, Indian Palace, Good Morning England…) et Imelda Staunton (Maléfique, Harry Potter…), tandis que Dominic West (Le Sourire de Mona Lisa, The Hour…) est totalement magique en roue libre ! Paddy Considine, Andrew Scott, Jessica Gunning et Jessie Cave ne sont pas en reste dans cet ensemble réellement dynamique, généreux et attachant.

En conclusion, Pride est une comédie inspirée, parvenant brillamment à opposer la grisaille d’une époque terne et peu accueillante face à une panoplie de personnages colorés et surprenants. Malgré un sujet épineux, Matthew Warchus signe un feel-good movie magnifique, habité par une chaleur humaine rafraîchissante et salutaire, qui pourrait remonter le moral au plus déprimé d’entre nous (à condition d’avoir l’esprit ouvert, évidemment). Amateurs de très bons films, Pride est à voir absolument !

British people…

Une réflexion sur “[COUP DE CŒUR] Pride : Excellent !

  1. J’ai adoré ce film, dans la lignée des meilleurs films british, drôle, émouvant, intéressant historiquement, avec un sujet finalement toujours d’actualité. Les personnages sont également tous très attachants et les acteurs vraiment tous bons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s