[CRITIQUE] The Bachelors, de Kurt Voelker

Ce film sera disponible sur la plateforme E-CINEMA dès le 15 décembre.

Simple et classique, si le film de Kurt Voelker ne crée pas la surprise, il offre néanmoins une histoire étoffée et sensible, portée par des portraits attachants. The Bachelors est une tranche de vie autour de la reconstruction et d’un nouveau départ, entre des personnages à la dérive et d’autres qui apparaissent comme une lueur d’espoir. Entre traumatismes et émotions, J.K. Simmons, très juste, livre une performance remarquable et bouleversant.

Le pitch : Suite au décès de sa femme, Bill et son fils Wes de 17 ans déménage d’une petite ville à la grande ville pour un nouveau départ. Chacun va vivre une romance qui va l’éloigner de l’autre afin de mieux se rapprocher par la suite.

Dix ans après son premier long-métrage, Kurt Voelker livre The Bachelor, une comédie dramatique intimiste et plein d’émotions, autour de la relation d’un père et de son fils alors que ces derniers tentent de prendre un nouveau départ. The Bachelors est de ces films sensibles qui ne cherchent pas à se démarquer par l’esbroufe et le mélodrame, mais qui narrent très simplement pour une histoire accessible et authentique à travers une relation père-fils et les rencontres qui vont à la fois les sauver et/ou leur permettre d’avancer. Entre un père qui a du mal à surmonter la mort de sa femme et un adolescent qui se lie d’amitié avec une jeune fille au passif lourd et complexe, The Bachelors observe les hauts et les bas de ses personnages avec une proximité attachante. Parfois drôle, souvent bouleversant, Kurt Voelker vise juste et parvient à trouver le bon ton sans jamais sombrer dans le pathos existentiel, du coup j’ai apprécié ce film à la facture certes classique et un peu prévisible, mais qui est largement rattrapée par son caractère sincère et humain.

La force du film, c’est qu’il parvient à prendre son temps pour explorer toutes ses intrigues à travers des parcours complexes naviguant autour de la dépression et de ses conséquences, aussi bien chez l’adulte qu’à l’adolescence. The Bachelors est le genre de film humain qui fait facilement écho à des expériences personnelles et, par conséquent, fait également du bien. En effet, parmi tous les films qui retracent le parcours valeureux de héros qui sauvent le monde ou qui luttent contre des maladies graves, le film de Kurt Voelker pose une histoire presque ordinaire à travers des sujets plus vrais ou plus accessibles. Le bémol, finalement, serait le traitement trop simpliste du film qui s’étire bien plus longtemps que nécessaire vers une conclusion prévisible mais qui, tout compte fait, réchauffe un ensemble qui navigue dans des émotions souvent très sombres.

Au casting : si le nom de J.K. Simmons était à l’affiche de gros films cette année, ses rôles étaient soit cameo-esques (La La Land, Justice League…), soit secondaires et abandonnés en cours de route (Le Bonhomme de Neige…). Du coup, c’est un vrai plaisir que de le retrouver dans un rôle entier, qu’il porte avec brio et une sensibilité incroyablement bouleversante. À ses cotés, Josh Wiggins et Odeya Rush (Chair de Poule…) forment un duo conquérant et loin des clichés d’adolescents, tandis que Julie Delpy (Le Teckel, Avengers – L’Ère d’Ultron, Lolo…), pétillante, apporte beaucoup de fraîcheur frenchy dans cet ensemble dramatique.

En conclusion, Kurt Voelker signe un film simple et attachant, porté par des personnages à la fois déboussolés et plein de cœur. Classique et un chouilla prévisible, The Bachelors est de ces films qui font du bien : accessible, frais et touchant. À voir, sur e-Cinema dès le 15 décembre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s