À Toute Épreuve : Une bonne surprise !

attepreuve1

Fun et rythmée, À Toute Épreuve est une comédie surprenante et drolissime, portée par une énergie décalée et communicative. Antoine Blossier se démarque avec un film à l’humour décapant, en misant sur la surenchère et l’exagération à tous les niveaux, grâce à un casting bien choisi et une trame divertissante et bien ficelée. Une bonne surprise à voir cette été !

Le pitch : Lycée Le Corbusier, un lycée quelconque ou presque… Greg passe son bac cette année et c’est loin d’être gagné. Pour continuer à vivre son grand amour avec Maeva, il envisage un casse improbable, un casse qui doit être invisible et pour cela il monte une équipe, leur mission : voler les sujets du bac.

Réalisé sous le signe de la « déconne », À Toute Épreuve est un film qui ne se prend vraiment pas au sérieux et démarre au quart de tour. Dès la première scène, le ton est donné : Antoine Blossier signe un film excessif et second degré, tout en multipliant les bonnes idées accrocheuses largement inspirée par la pop-culture, de l’univers comics/bande-dessinée à la culture ciné des années 80-90 en faisant quelques clins d’œil à K2000 et L’Arme Fatale (pour les plus évidents).
Loin des récents films pour ados, comme les Beaux Gosses (ou pire, Les Profs ou Les Boloss), À Toute Épreuve limite la caricature en narrant le parcours à 100 à l’heure d’une poignée de lycéens qui se préparent à leur façon avant de passer le Bac. Si le pitch de base est un trop gros pour être vrai, le film d’Antoine Blossier surfe sur cette tendance en multipliant les échanges punchys et les situations cocasses. Du coup, À Toute Épreuve réussit à tenir la route et à nous entraîner dans son délire, en mélangeant habilement le parcours de ces jeunes déterminés à voler les sujets du Bac, avec une intrigue secondaire permettant au personnage principal de passer à l’âge adulte et à sa mère de tourner la page sur le plan affectif.

Si la mise en scène du film n’est pas révolutionnaire, elle est soutenue par un rythme assez dense, laissant peu de place aux temps morts. À Toute Épreuve est électrisé par une bande originale pêchue, renforçant l’esprit du film par son emphase (par rapport aux scènes qu’elle accompagne) et de fortes références culturelles, rappelant certains films d’action à l’américaine. Un mélange pop et osé qui se révèle très efficace, diffusant une bonne ambiance continue. Grâce à cet ensemble très divertissant, les fausses notes sont plus facilement excusables. En effet, À Toute Épreuve n’est finalement qu’un film estival qui sera rapidement oublié à la rentrée, mais le langage très grossier du film a tendance à faire grincer des dents (quasiment tous les personnages féminins se font traiter de salope au moins une fois, bel exemple !) et la promotion éclair de la radio Skyrock n’était pas vraiment utile (voire dérangeante). De plus, le film a tendance à traîner de la patte vers la fin et aurait peut-être gagné à être amputé de quelques minutes.

Étonnamment, ces bémols font partie de ce qui pourraient attirer les gens en salles ! Antoine Blossier livre un film extrêmement bien rôdé en proposant des personnages de tous les jours, issus d’un milieu moyen, qui, suite à leurs décisions, finissent par vivre une véritable aventure à la fois intrépide et agréable à suivre. À Toute Épreuve est un véritable fantasme lycéen, on y retrouve un melting-pot de genre, entre action et romance, en passant par un soupçon de suspens, tout en gardant un ton ultra-léger et divertissant. Bref, détente et grosse poilade, pas besoin d’en demander plus.

Au casting, Thomas Solivéres décroche enfin un premier rôle après un passage remarqué dans deux comédies françaises à succès (Intouchables, Les Gamins…) , son personnage est bien écrit et surprenant, ce qui le rend toujours plus attachant (même avec ses cheveux). À ses cotés, Samy Seghir (Neuilly Sa Mère, Les Petits Princes…) joue les bons potes de service et récupère pas mal de casseroles, tandis Louise Grinberg (17 filles…) et Mathilde Warnier feront chavirer les cœurs des jeunes ados. Chez les adultes, Marc Lavoine (Le Cœur des Hommes, Sous les jupes des filles…) se lâche dans son rôle de proviseur-séducteur, au coté de Valérie Karsenti (Maison Close…), très drôle dans son rôle de maman, tout en étant très différente de son personnage dans Scènes de Ménages. C’est également l’occasion de découvrir Laouni Mouhid (alias La Fouine) au cinéma.
À noter également la présence d’Alison Wheeler (Studio Bagel, Youtube), de Redouanne Harjane (Jamel Comedy Club) et de Waly Dia (Canal+).

En conclusion, À Toute Épreuve est une comédie pétillante parfaitement bien pensée en amont. En effet, le film utilise les tendances du moment et réussit à concocter un cocktail de choc qui attirera aussi bien les ados que les parents. Ce n’est peut-être pas la comédie de l’année, le résultat est fraîchement sympathique. À voir !

Et sinon, tu prends des croissants au p'tit dej ?

Et sinon, tu prends des croissants au p’tit dej ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s