[CRITIQUE] Je Promets d’Être Sage, de Ronan Le Page

Après des années de galère dans le théâtre, à bout de nerfs, Franck plaque tout ! Il aspire à une vie qui se tienne enfin et accepte un poste de gardien de musée loin de Paris, au calme. C’était sans compter sur Sibylle, une agent de surveillance caractérielle qui va lui mener la vie dure et tout faire pour le décourager. Ils vont pourtant être amenés à s’allier pour monter une petite escroquerie. Une chance peut-être de reprendre leurs vies en main…

[CRITIQUE] Velvet Buzzsaw de Dan Gilroy

Le thriller Velvet Buzzsaw se déroule dans le milieu de l’art contemporain à Los Angeles, où artistes et collectionneurs richissimes sont prêts à débourser des fortunes pour des pièces pouvant rapporter gros.

Réalisé par Dan Gilroy
Disponible sur Netflix dès le 1er février
Avec Jake Gyllenhaal, Rene Russo, Toni Collette, John Malkovich, Zawe Ashton…

[COUP DE CŒUR] La Danseuse, de Stéphanie Di Giusto

D’une beauté époustouflante et poétique où l’art suscite l’émotion, La Danseuse bouleverse, de son récit fascinant à la sensibilité fragile jusqu’à ses scènes de danse puissantes et une photographie superbe. Pour son premier film, Stéphanie Di Giusto livre une expérience visuelle immersive qui l’emporte sur ses écarts narratifs parfois boiteux. Heureusement, le face-à-face entre Soko,…

[CRITIQUE] Cézanne et Moi, de Danièle Thompson

De beaux décors, des costumes d’époque et un duo d’acteurs reconnus pour leurs talents : le film de Danièle Thompson frôle la perfection au premier coup d’œil… la perfection académique au second. Cézanne Et Moi propose le face-à-face de deux Guillaume pour le prix d’un, qui dissèquent les souvenirs d’une amitié d’artistes, avec la solennité…

[SÉRIE TV] Flesh and Bone, de Moira Walley-Beckett

Des corps meurtris, une pression insupportable et des jalousies constantes, tel est le quotidien des danseurs de ballet. Un quotidien dont rêve Claire , jeune danseuse de Pittsburg fraîchement débarquée à New York pour intégrer l’American Ballet Company. Là-bas, la jeune fille devient la coqueluche de Paul Grayson, directeur artistique colérique, sadique et manipulateur qui voit en elle une future star, une Etoile. Elle découvre que le prix à payer pour y parvenir n’est pas que celui de la torture de son corps au fil entraînements drastiques et de privations. Cela revient, parfois, à vendre son âme au diable.

[COUP DE CŒUR] Vice Versa, de Pete Docter

Brillant, drôle et inventif, les studios Disney – Pixar livrent une nouvelle pépite réussie et originale qui réunira aussi facilement les petits que les grands. Vice Versa offre une rencontre inédite et magique avec les émotions principales qui régentent l’esprit humain et propose une aventure étonnante, à la fois éducative et divertissante. Après Là-Haut et Toy Story 3, les studios Disney – Pixar et Pete Docter se surpassent une nouvelle fois, faisant de Vice Versa LE film d’animation de l’année et probablement un des meilleurs films de 2015 !

À Toute Épreuve : Une bonne surprise !

Fun et rythmée, À Toute Épreuve est une comédie surprenante et drolissime, portée par une énergie décalée et communicative. Antoine Blossier se démarque avec un film à l’humour décapant, en misant sur la surenchère et l’exagération à tous les niveaux, grâce à un casting bien choisi et une trame divertissante et bien ficelée. Une bonne surprise à voir cette été !

La vie d’Adèle : Touchant et sensible, mais bien trop long

Long. Voilà le premier qualificatif qui me vient à l’esprit quand je pense à La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche. C’est long, beaucoup trop long pour exprimer très peu de choses finalement. Une histoire d’amour alanguie sur un sujet qui ne révolutionne plus depuis longtemps, accompagnée par une mise en scène passable, les points positifs sont rares… Malgré tout, la sensibilité à fleur de peau d’Adèle Exarchopoulos offre de jolis moments d’émotions et même si le tournage du film a, semblerait-il, été difficile, La Vie d’Adèle se laisse regarder avec une pointe d’admiration et un léger pincement au cœur pour cette histoire d’amour, finalement, comme les autres.