[CRITIQUE] Vendeur, de Sylvain Desclous

Le pitch : Serge est l’un des meilleurs vendeurs de France. Depuis 30 ans, il écume les zones commerciales et les grands magasins, garantissant à ses employeurs un retour sur investissement immédiat et spectaculaire. Il a tout sacrifié à sa carrière. Ses amis, ses femmes et son fils, Gérald, qu’il ne voit jamais. Et sa santé. Quand Gérald vient lui demander un travail pour financer les travaux de son futur restaurant, Serge hésite puis accepte finalement de le faire embaucher comme vendeur. Contre toute attente, Gérald se découvre un don.

[CRITIQUE] Cinquante nuances de Grey, de Sam Taylor-Wood

Découvrir un film comme Cinquante nuances de Grey, c’est une occasion peu réjouissante de découvrir à quel point le cinéma commercial accepte de tomber encore plus bas pour s’enrichir encore plus. Est-ce un film ou une farce ? Un cauchemar éveillé qui emprisonne le public dans un fantasme adolescent, à peine plus osé qu’un roman de la collection Harlequin ? Toujours est-il que le film de Sam Taylor-Wood, adapté d’une fan-fiction inspirée par l’insupportable saga Twilight (même pas un vrai livre à la base), réussit à rabaisser le niveau en livrant un objet fadasse, niais et inintéressant au possible. Vous l’avez compris : je ne vais pas être tendre.

À Toute Épreuve : Une bonne surprise !

Fun et rythmée, À Toute Épreuve est une comédie surprenante et drolissime, portée par une énergie décalée et communicative. Antoine Blossier se démarque avec un film à l’humour décapant, en misant sur la surenchère et l’exagération à tous les niveaux, grâce à un casting bien choisi et une trame divertissante et bien ficelée. Une bonne surprise à voir cette été !