[CRITIQUE] Poltergeist, de Gil Kenan

Dans la série « faisons du neuf avec du vieux », j’appelle le remake de Poltergeist. 33 ans après l’original, Gil Kenan propose une nouvelle version de la maison hantée qui, malheureusement, pique un peu les yeux. Entre un manque gênant de tension et une intrigue cousue de fil blanc, Poltergeist n’a de positif qu’un casting attachant qui se démène vaillamment dans une maison hantée par des subterfuges bien trop numériques et de bonnes idées tuées dans l’œuf. Si le cinéma d’horreur bat de l’aile ses dernières années, le film de Gil Kenan fait l’effet d’une douche de plomb qui contribue à rabaisser un niveau déjà bien bas. Dommage.