[CRITIQUE] Jojo Rabbit, de Taika Waititi

Jeu de satire mignon et savoureux, Jojo Rabbit est porté par une douce irrévérence tragi-comique qui anime un récit chargé par une mémoire historique bien réelle. Taika Waititi revisite la jeunesse nazie à travers une fable haute en couleurs, suivant les déboires d’un jeune garçon à l’aube de ses premiers émois. Si le film fait sourire autant qu’il bouleverse, j’attendais néanmoins un objet bien plus piquant et anti-conformiste. Jojo Rabbit se planque un dans un enrobage un poil trop sage, comme si Taika Waititi avait muselé son film pour en faire une œuvre passe-partout, comme un petit bonbon tendre appréciable unanimement. Ceci étant dit, le casting et surtout Roman Griffin Davis, est absolument génial.

[VIDÉO] Jojo Rabbit : Découvrez la bande-annonce

Un enfant allemand de dix ans se crée un ami imaginaire durant la Seconde Guerre mondiale, ami qui se révèle être une version d’Adolf Hitler.

Réalisé par Taika Waititi
En salles le 22 janvier 2020
Avec Roman Griffin Davis, Taika Waititi, Scarlett Johansson…

[CRITIQUE] Vice, d’Adam McKay

Fin connaisseur des arcanes de la politique américaine, Dick Cheney a réussi, sans faire de bruit, à se faire élire vice-président aux côtés de George W. Bush. Devenu l’homme le plus puissant du pays, il a largement contribué à imposer un nouvel ordre mondial dont on sent encore les conséquences aujourd’hui…

[VIDÉO] Vice : Découvrez la bande-annonce

Fin connaisseur des arcanes de la politique américaine, Dick Cheney a réussi, sans faire de bruit, à se faire élire vice-président aux côtés de George W. Bush. Devenu l’homme le plus puissant du pays, il a largement contribué à imposer un nouvel ordre mondial dont on sent encore les conséquences aujourd’hui…

Réalisé par Adam McKay (The Big Short…)
En salles le 13 février 2019
Avec Christian Bale, Amy Adams, Steve Carell, Sam Rockwell…

[COUP DE CŒUR] 3 Billboards : Les Panneaux de la Vengeance, de Martin McDonagh

Frances McDormand incarne une mère prête à tout et caustique à souhait, dans un film/rôle écrit pour elle. Incisif et brutal, 3 Billboards : Les Panneaux de la Vengeance dresse un portrait doux-amer de l’Amérique profonde à travers un drame lourd et le combat d’une femme seule. Porté une lucidité viscérale et des personnages à l’humanité fracassante, le film de Martin McDonagh est une œuvre noire aux allures de dramédie cinglante, à travers une quête désespérée mais impitoyable. Puissant.

[VIDÉO] 3 Billboards – Les Panneaux de la Vengeance : Découvrez l’affiche et la bande-annonce

Après des mois sans que l’enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l’entrée de leur ville.

Réalisé par Martin McDonagh
En salles le 17 janvier 2018
Avec Frances McDormand, Woody Harrelson, Sam Rockwell, John Hawkes, Peter Dinklage…

[CRITIQUE] Poltergeist, de Gil Kenan

Dans la série « faisons du neuf avec du vieux », j’appelle le remake de Poltergeist. 33 ans après l’original, Gil Kenan propose une nouvelle version de la maison hantée qui, malheureusement, pique un peu les yeux. Entre un manque gênant de tension et une intrigue cousue de fil blanc, Poltergeist n’a de positif qu’un casting attachant qui se démène vaillamment dans une maison hantée par des subterfuges bien trop numériques et de bonnes idées tuées dans l’œuf. Si le cinéma d’horreur bat de l’aile ses dernières années, le film de Gil Kenan fait l’effet d’une douche de plomb qui contribue à rabaisser un niveau déjà bien bas. Dommage.

[CRITIQUE] Girls only, de Lynn Shelton

Sucré, girly mais pas aussi superficiel que ça en a l’air, le film de Lynn Shelton inscrit la crise de la trentaine dans une comédie romantique sympathique, alliant l’adolescence pétillante avec le passage compliqué et tardif à l’âge adulte. Girls Only est un film agréable, traversé par des personnages attachants et sans prise de tête qui parviennent à détourner l’attention, face à une trame ultra prévisible.