[CRITIQUE] Je Compte Sur Vous, de Pascal Elbé

567324

Divertissant, léger et parfois trop romancé malgré un fond inquiétant, le nouveau film de Pascal Elbé dénonce, sous les traits d’un arnaqueur plein de charme, les faiblesses du système et la facilité avec laquelle l’humain lambda peut se faire avoir. Je Compte Sur Vous se découvre avec curiosité, on se laissera facilement balader par cette comédie aux ficelles peu discrètes, mais néanmoins efficaces.

Le pitch : Un homme, un téléphone portable, plusieurs millions d’euros dérobés, une quarantaine d’établissements bernés. Drogué à l’adrénaline que ses arnaques lui procurent, Gilbert Perez manipule et trompe ses victimes avec brio en se faisant passer tour à tour pour leur président puis un agent de la DGSE. Il rêve d’offrir à sa femme Barbara une vie normale, mais insatiable et sans limite, sa folie le mènera à sa perte.

Après le très fort Tête de Turc en 2010, Pascal Elbé change de registre pour un nouveau film ensoleillé, où est le héros est un arnaqueur grillé en France mais qui découvre une combine étonnante pour voler des banques. Si la simple idée de cette magouille est farfelue (mais inspiré d’une histoire vraie), Pascal Elbé a la bonne idée dès le départ de placer le spectateur dans la peau de la victime, pendant une entrée en matière où on assiste à la mise en place de son piège de l’autre coté du miroir. Un début très risqué, car juste après une introduction colorée, Je Compte Sur Vous change de tonalité pendant une longue séquence atone qui peut pas mal dérouter.
Heureusement, le film se recentre rapidement sur son personnage malin, ambitieux et drogué à l’adrénaline qui va se prendre à son propre jeu, tout en ignorant les risques et le prix à payer. Entre des associations dangereuses avec la mafia locale et la police (DGSE) qui le suit à la trace, Je Compte Sur Vous dépeint un personnage prêt à tout pour réussir son arnaque. Pascal Elbé, à l’image des films de braquage à l’américaine, n’hésite pas à jouer le bluff et l’entourloupe, certaines ficelles sont assez grosses et pourtant, on peut y adhérer sans crainte de se fourvoyer. L’ensemble est aussi amusant qu’attachant, on a envie de voir jusqu’où ce malfrat de charme peut aller. En effet, Je Compte Sur Vous a beau se tisser autour d’un cocon familial (qui se délite en cours de route), c’est son héros beau-parleur et roi de l’entourloupe qui conquiert le public, alors que son ambition dévorante le tire de plus en plus vers le fond.
De plus, au-delà de ses arnaques potentiellement romancées pour être plus efficace, le film de Pascal Elbé soulève quelques questions inquiétantes sur la servitude humaine. Si on est loin de l’exploration sadique comme dans le film Compliance, Je Compte Sur Vous pointe du doigt un système défaillant, composé par des hommes et des femmes si habitués à suivre l’ordre des choses qu’ils tombent dans un énorme panneau, tout en misant sur un sujet qui résonne bien plus à l’heure actuelle (le financement du terrorisme). Du coup, pendant le film, on pourrait se demander si nous pourrions facilement tomber dans un tel piège (et la réponse honnête peut faire froid dans le dos).

Derrière cette comédie ensoleillée se cachent quelques bémols. Le problème des films entre potes, tournés au soleil, c’est que cela renifle parfois une certaine facilité et des entourloupes commodes pour faire avancer l’histoire. Du coup, si l’arnaque est plutôt étonnante, la facilité de son traitement laisse à désirer, tout comme la légère intrigue policière qui n’est absolument pas crédible, transformant la DGSE et la Police en dindons de la farce inertes. Est-ce aussi facile de dérober des millions ?
Enfin, à force de rester sur une tonalité aussi envolée, Je Compte Sur Vous diminue les accents dramatiques qui traversent le film, si la violence est logiquement (voire trop) édulcorée, c’est surtout que le film de s’arrête jamais pour constater les dégâts causés par les agissements de son héros, des victimes qu’ils laissent derrière lui, à sa famille qu’il trahit. Un peu plus de profondeur aurait probablement pu équilibrer le film, car ce qui était au début un jeu prend rapidement l’ampleur et les symptômes de l’addiction maladive qu’il aurait été intéressant de creuser.

Au casting, Vincent Elbaz (Les Recettes du Bonheur, La Vérités si je mens ! 3, No Limit…) mène la danse, avec charme et dynamisme. À ses cotés, Ludovik, humoriste Youtube, fait ses premiers vraies pas au cinéma et on y croit, tandis que le reste du casting se fond dans le décor : Julie Gayet (Les Âmes de Papier, Quai d’Orsay…) intrigue (et sa vie privée n’aide pas à la rendre crédible) et Zabou Breitman (Nous Trois Ou Rien, Nos Futurs…) écope d’un rôle pour la forme.

Sympathique et baigné dans une ambiance conviviale (comme souvent dans un film entre potes), Je Compte sur vous est une comédie facilement accessible et divertissante, retrouvant la verve entraînante de films comme La Vérité Si Je Mens. L’ensemble est satisfaisant, si on ferme les yeux sur les ficelles de l’histoire cousues à la va-vite (et en oubliant un bébé en CGI très bizarre). À voir.

205442.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s