[CRITIQUE] Le Grand Jeu, de Nicolas Pariser

Si Nicolas Pariser est un habitué des sujets politiques qu’il a exploré dans des précédents courts-métrages, son premier long est un pari ambitieux puisque son sujet, a priori favori, côtoie le monde de la littérature. Alors que la première partie laisse planer un mystère plutôt entraînant, Le Grand Jeu finit par flotter autour d’une romance un peu grise, perdue dans un univers politique et littéraire apathique et parfois trop pompeux.