Le jeu des 11 questions – partie 2

Il y a quelques jours j’ai participé au jeu des 11 questions dont vous trouverez mes réponses ici.

Maintenant voici la seconde partie du jeu où je pose 11 nouvelles questions et je choisis mes 11 victimes. Ces dernières ont donc la possibilité de répondre sur leur propre blog, s’ils en ont un, ou en commentaire ou bien en me lançant des nuages de fumée dans le ciel [rayer la mention inutile].

Cloud Atlas : un bijou rare et unique

Quand on dit Wachowski, on pense instantanément à la saga Matrix, une trilogie devenue culte qui a marqué toute une génération. Alors forcément, leur dernier film était attendu avec beaucoup d’impatience, surtout quand le sujet a été dévoilé (sans parler du bugdet pharaonique !). Cloud Atlas, co-réalisé par le duo Andy et Lana Wachowski avec Tom Tykwer, l’auteur du livre éponyme (en français Cartographie des nuages), répond à toutes nos attentes et au-delà. Embarquez pour une superbe œuvre contemporaine, pleine de surprises et fascinante, à travers des existences croisées et des univers oscillants entre l’ordinaire et l’imaginaire. Cloud Atlas était un pari très risqué, bien plus audacieux, plus inventif et plus vivant que la saga Matrix (que personnellement, je n’ai pas aimée), mais grâce à une réalisation époustouflante, une écriture habile et doué d’une direction artistique somptueuse, le film tient étonnamment la route et se suffit à lui-même tant le film contient toutes les réponses aux questions qu’il soulève. Cloud Atlas porte un message d’espoir et de sagesse, tout en explorant certaines croyances, telles que les vies antérieures et l’holisme. Une réflexion intéressante, un brin philosophique (certains diraient bouddhiste), qui saura être exploitée dans toute ses formes. Le résultat est une merveille, passionnante et riche en émotions.
J’ai envie de dire qu’il ne faut surtout rien lire sur le film et y aller le plus « vierge » possible, car le meilleur moyen d’apprécier le film c’est tout simplement de se laisser porter (mais bon, puisque vous insistez…).

Möbius : Creux, brouillon et mal exploité

D’une platitude presque douloureuse, Möbius se rêvait film d’espionnage moitié thriller, moitié glamour et finalement se rétame en beauté. Réalisé par Eric Rochant qui, après avoir réalisé deux saison de Mafiosa, le clan (diffusé sur Canal+), a cru avoir compris les ficelles pour obtenir un bon film palpitant et sombre. Et bien, c’est raté. Avec une écriture aussi brouillonne et maladroite, Möbius s’essouffle au bout de quelques minutes pour s’enterrer dans un semblant de romance peu crédible et inintéressante au possible.