[CRITIQUE] The Gentlemen, de Guy Ritchie

Qu’il est jouissif de retrouver Guy Ritchie sur son terrain de jeu favori, aidé par un fabuleux casting qui s’en donne à cœur joie. Prestations 5 étoiles, punchlines à gogo, narration ludique et dynamique… si The Gentlemen ne renouvelle pas le genre et reste assez prévisible dans l’ensemble, on en ressort pleinement diverti. Retour aux sources pour Guy Ritchie !

[VIDÉO] Paddington 2 : Découvrez la bande-annonce

Installé dans sa nouvelle famille à Londres. Paddington est devenu un membre populaire de la communauté locale. A la recherche du cadeau parfait pour le 100e anniversaire de sa chère Tante Lucy, Paddington tombe sur un livre animé exceptionnel. Il se met à multiplier les petits boulots dans le but de pouvoir l’acheter. Mais quand le livre est soudain volé, Paddington et la famille Brown vont devoir se lancer à la recherche du voleur…

En salles le 6 décembre 2017
Réalisé par Paul King
Avec Hugh Bonneville, Sally Hawkins, Brendan Gleeson, Julie Walters, Jim Broadbent, Peter Capaldi, Hugh Grant… Et Guillaume Gallienne, pour la voix française de Paddington !

[CRITIQUE] Bridget Jones Baby, de Sharon Maguire

Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ???

[CRITIQUE] Agents très spéciaux : Code UNCLE, de Guy Ritchie

Léger, fun et coloré, Guy Ritchie troque l’univers sombre et mystérieux de Sherlock Holmes pour un film d’espionnage, entre comédie et action. Agents très spéciaux : Code UNCLE offre un trio glamour et chic à la sauce sixties qui permet de passer un bon moment, grâce à une intrigue extra light et un ensemble très visuel. Cependant, le réalisateur d’Arnaques, Crimes et Botanique et de Snatch se serait-il assagi ? Si le résulat est plaisant, le nouveau film de Guy Ritchie s’avère très (trop) sage.

Cloud Atlas : un bijou rare et unique

Quand on dit Wachowski, on pense instantanément à la saga Matrix, une trilogie devenue culte qui a marqué toute une génération. Alors forcément, leur dernier film était attendu avec beaucoup d’impatience, surtout quand le sujet a été dévoilé (sans parler du bugdet pharaonique !). Cloud Atlas, co-réalisé par le duo Andy et Lana Wachowski avec Tom Tykwer, l’auteur du livre éponyme (en français Cartographie des nuages), répond à toutes nos attentes et au-delà. Embarquez pour une superbe œuvre contemporaine, pleine de surprises et fascinante, à travers des existences croisées et des univers oscillants entre l’ordinaire et l’imaginaire. Cloud Atlas était un pari très risqué, bien plus audacieux, plus inventif et plus vivant que la saga Matrix (que personnellement, je n’ai pas aimée), mais grâce à une réalisation époustouflante, une écriture habile et doué d’une direction artistique somptueuse, le film tient étonnamment la route et se suffit à lui-même tant le film contient toutes les réponses aux questions qu’il soulève. Cloud Atlas porte un message d’espoir et de sagesse, tout en explorant certaines croyances, telles que les vies antérieures et l’holisme. Une réflexion intéressante, un brin philosophique (certains diraient bouddhiste), qui saura être exploitée dans toute ses formes. Le résultat est une merveille, passionnante et riche en émotions.
J’ai envie de dire qu’il ne faut surtout rien lire sur le film et y aller le plus « vierge » possible, car le meilleur moyen d’apprécier le film c’est tout simplement de se laisser porter (mais bon, puisque vous insistez…).