Apprenti Gigolo : Une comédie agréable et élégante

apprentigigolo1

Élégant et plein d’humour, Apprenti Gigolo est une agréable comédie empreinte de nostalgie, avec sa mise en scène et ses personnages tout en discrétion et légèrement désuets. Bien évidemment inspiré par Woody Allen, John Turturro narre avec justesse le drame poignant qui se cache derrière l’humour et l’originalité de son sujet, tout en étant une ode aux amours naissantes et surtout aux femmes, si belles devant sa caméra admirative. Certes, le résultat manque un peu de personnalité car on retrouve beaucoup le style de Woody Allen (ainsi que son bavardage inutile), mais Apprenti Gigolo réussit à charmer grâce à sa sincérité et ses personnages drôles et attendrissants.

Le pitch : Deux amis, l’un libraire, l’autre fleuriste, ont des problèmes d’argent. Le premier devient le mac du second. Ils feront le bonheur de leurs clientes.

De Raging Bull de Martin Scorsese (1980) à la saga Transformers de Michael Bay (2011), en passant par Miller’s Crossing, The Big Lebowski et les films de Spike Lee, John Turturro a une carrière d’acteur assez remplie. En tant que réalisateur, il en est déjà à son cinquième long-métrage (son premier film, Mac, a d’ailleurs reçu la Caméra d’Or au Festival de Cannes en 1992). Alors qu’on le retrouve souvent dans un registre plus populaire et comique, Turturro dévoile une facette intéressante de sa personnalité avec Apprenti Gigolo. Une idée originale et piquante qui situe le film dans un New York moderne, à l’esthétique surannée et nostalgique. Dès les premières minutes, Apprenti Gigolo pose ses bases humoristiques à travers des dialogues amusants et efficaces. Le film interpelle et rend curieux, tandis que Turturro nous happe dans une ronde captivante et agréable. Petit à petit, une trame se dessine et Turturro présente ses personnages féminins, trois présences très fortes qui rythment le film grâce à la leurs personnalités et leurs attentes très différentes.

Apprenti Gigolo évite la vulgarisation de son sujet, n’utilisant le mot « cliente » qu’à des fins descriptives et s’éloigne des clichés liés à la prostitution pour s’attarder sur les relations qui se tissent entre les personnages. De la femme fatale à la femme-enfant, Turturro pose un regard admiratif et humble sur ses femmes esseulées et en mal d’affection, sans aucune grivoiserie maladroite. Apprenti Gigolo oscille habilement entre le luxe bourgeois de New York et la discrétion d’une communauté juive très stricte, dégageant ainsi un certain charme daté et nonchalant. L’histoire se déroule sans hâte et prend agréablement son temps, contrairement aux comédies romantiques « modernes » et Turturro réussit à nous suprendre et à nous séduire sans qu’on s’en aperçoive, même son personnage, pas forcément beau, devient charismatique. En effet, la trame du film est renforcée par la dimension psychologique des personnages et va au-delà des apparences en creusant un peu plus les angoisses qui jalonnent la vie de ces hommes et de ses femmes, tous marqués par une solitude emprisonnante. Turturro ne cherche pas à exploiter ses personnages, ni à donner une quelconque leçon de morale, il se contente d’apprécier et de contempler le va-et-vient quotidien de ses personnages ordinaires, certes, mais dotés d’une étincelle de malice les rendant un peu plus attachant.

Apprenti Gigolo n’aurait presque que des qualités s’il n’y avait pas eu l’omniprésence de Woody Allen. En effet, ce dernier, conquis par le scénario, a poussé John Turturro à réaliser ce film. Au vu du résultat, il est évident que le réalisateur prolifique (un film par an en moyenne) a largement influencé Turturro dans sa mise en scène et le choix de la musique (un peu vieillote et entraînante). Personnellement je m’y suis prise à deux fois, après voir vu la bande-annonce, avant de réaliser qu’il ne s’agissait pas d’un film de Woody Allen. Heureusement, si le style est similaire, l’émotion dégagée par le film est bien différente. Les films de Woody Allen ont tendance à transpirer le dédain envers la classe moyenne et à transformer ses personnages en fourmis ouvrières observées à la loupe. Ici, Turturro magnifique l’ordinaire et partage une tranche de vie avec beaucoup de simplicité. À noter également cette façon très élégante de filmer ses actrices avec beaucoup de classe et d’admiration (le passage où on découvre Sharon Stone des pieds à la tête dans une robe sublime), comme s’il filmait des oeuvres d’art vivantes. Apprenti Gigolo célèbre la nature humaine oui, et surtout les femmes et leurs beautés singulières.

Au casting, si John Turturro s’offre le premier rôle, il reste cependant très en retrait dans ce personnage très en retenu et toujours juste, contrairement à Woody Allen (Paris-Manhattan, Blue Jasmine…) qui vient hanter le film avec ses bavardages et ses parenthèses pas vraiment nécessaires. Liev Schreiber (Cowboys Et Envahisseurs, Le Majordome…) est finalement très touchant avec un rôle à l’opposé de sa carrure. Sofia Vergara (Modern FamilyMachete Kills…) cultive son coté bomba latina, mais bien plus maîtrisé, ce qui lui évite pour une fois d’en faire trop. Sharon Stone (Broken Flowers, Largo Winch…) est parfaite dans son rôle de femme de tête dont l’armure se fissure presque imperceptiblement, son personnage intéressant aurait mérité d’être plus mis en avant. Enfin, Vanessa Paradis (Café de Flore, Cornouaille…) est remarquable et tient probablement un de ses meilleurs rôles, même si les coutumes et les obligations religieuses de son personnage auraient méritées plus d’explications.

En conclusion, Apprenti Gigolo se présente comme une comédie anodine et charmante, avant de révéler ses véritables atouts. John Turturro réussit à capter la beauté d’une tranche de vie presque ordinaire en alliant une idée principale originale à un scénario élaboré et rythmée. Émouvant, attachant et souvent drôle, Apprenti Gigolo laisse un souvenir agréable et offre un joli moment de cinéma à ne pas manquer.

Now THAT's a pair of heels!

Now THAT’s a pair of heels!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s