[COUP DE CŒUR] Zootopie, de Byron Howard et Rich Moore

zootopie

Ingénieux, drôle et superbe, Zootopie nous propose une virée extraordinaire dans un monde fantastique où les animaux vivent en harmonie… ou presque ! Byron Howard et Rich Moore créent un univers brillant et récréatif, peuplé de personnages hauts en couleurs, dans lequel les studios Disney délivrent leur éternel message de tolérance et de motivation dans une histoire pleine de rebondissements. Divertissant et accessible à tous grâce à ses différents niveaux de lecture, Zootopie est le film d’animation de ce début d’année qui offre rires, émotions et évasion dans une aventure dont on n’attend qu’une chose : la suite !

Le pitch : Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia ! Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

Bienvenue à Zootopie. Après des années de préparation, les studios Disney dévoilent leur 55e film d’animation classique, juste après deux belles collaborations Pixar, l’excellent Vice-Versa et le tout mignon Voyage d’Arlo. Si Zootopie ne payait pas de mine à première vue, le film s’avère être une excellente surprise dont le seul défaut est de m’avoir laissé sur ma faim.
Pourtant, les premières minutes laissent perplexe : Zootopie met un peu de temps à démarrer et se perd dans un océan de guimauve alors qu’une narration permet aux spectateurs de se familiariser avec ce monde animal, tandis que le film insiste sur son premier message universel : il faut croire en ses rêves. OK Disney, on la connait celle-là (qui n’a pas vu À La Poursuite de Demain ?), quoi de neuf sous la lune ?
Heureusement, Byron Howard et Rich Moore se rattrapent en entrant dans le vif du sujet, suivant Judy, le premier lapin à entrer dans la police, aux côtés de ses imposants collègues. Si évidemment ces derniers ne la croyaient pas capable, l’affaire qui lui sera confiée va rapidement prendre de l’ampleur et se transformer en une aventure palpitante, permettant à la fois de découvrir Zootopie et de rire grâce au duo que Judy forme avec l’espiègle Nick Wilde, le renard. En effet, à partir d’une simple disparition, Zootopie construit une intrigue captivante, grâce à la rencontre de ses habitants trublions, avant d’amorcer un virage inattendu sur la diversité et la tolérance. L’histoire est brillante grâce à un développement étoffé et bien amené, qui entraîne facilement le spectateur jusqu’au bout. De plus, le véritable message du film résonne particulièrement, tant il fait écho à une actualité bien trop présente (la xénophobie, la tolérance…). À travers la découverte du film, Zootopie offre des moments d’éclats, grâce à un scénario surprenant tissant une enquête ponctuée par des scènes hilarantes qui illuminent le film.

zootopie

Mais ce qui ravit le plus dans Zootopie, c’est ce monde incroyable qu’ont créé Byron Howard et Rich Moore. Zootopie (ou Zootropolis) dévoile une créativité sans limite qui séduit de minute en minute. Au-delà d’avoir inventé un monde où les humains sont remplacés par des animaux (fait rare chez Disney), le film est porté par une vision perspicace des travers pourtant bien humains, adapté aux caractères des animaux. Ainsi, si les prédateurs sont aisément pointés du doigt, Zootopie utilise ses personnages avec intelligence, créant des situations cocasses (comme un service administratif géré par des paresseux), ou carrément à contre-emploi, en détournant nos attentes pour mieux créer la surprise. Rien est laissé au hasard, Zootopie est dopé par une écriture brillante, truffée de références populaires hilarantes et bienvenues (films Disney, séries TV, autres films…), qui viennent renforcer l’intrigue. Tout ce petit monde vit dans un univers tout aussi intéressant, mais malheureusement trop survolté. En effet, au détour de nombreux rebondissements, le film dévoile une construction pleine de reliefs à travers un monde presque parfait qui s’adapte aux besoins des animaux, qu’ils soient tout petits, grands ou imposants, le tout divisé dans des « districts » bien distincts. Du coup, c’est probablement le seul bémol du film qui nous laisse finalement en suspens car on aimerait en voir plus. Mais pour celà, les réalisateurs auraient dû faire le choix entre une intrigue divertissante et l’exploration de Zootopie en profondeur. Pour ma part, le film tel quel est déjà très satisfaisant, Disney démontre qu’ils ont encore beaucoup d’imagination en réserve, en dehors des histoires de princesses et d’amour féérique. Si le film prône une bonne morale que l’on retrouve toujours chez Disney, c’est surtout l’univers brillant et créatif de Zootopie qui l’emporte, tant j’ai été charmée et emballée par ce monde coloré et ses personnages adorables, drôles et attachants.

Coté casting vocal, en français, vous retrouverez les voix de Pascal Elbé, Fred Testot, Claire Keim, Thomas Ngijol ou encore Teddy Riner, aux cotés des doubleurs pros Alexis Victor et Laëtitia Lefebvre. J’ai vu le film en VO, j’ai donc profité des voix de Ginnifer Goodwin (Once Upon A Time…) et Jason Bateman (Comment Tuer Son Boss 2…) en tant que Judy et Nick, de la voix reconnaissable d’Idris Elba (Luther…) en tant que Chef Bogo, tandis que l’ensemble inclus des acteurs connus comme J.K. Simmons (Whiplash…) et Octavia Spencer (Divergente 2…), tandis que Shakira signe la chanson du film « Try Everything ».

En conclusion, un monde original, des personnages attachants, une histoire riche en rebondissements et en références brillantes, Zootopie tient la recette idéale pour plaire aussi bien aux petits qu’aux grands, grâce à ses niveaux de lectures accessibles. Byron Howard et Rich Moore signent un film d’animation réussi, à la fois intelligent, créatif et divertissant… peut-être un peu trop même. Car s’il faudra plusieurs visionnages pour repérer tous les clins d’oeil distillés dans le film, c’est l’envie d’en voir plus qui risque de laisser un léger sentiment de frustration à la fin. Et oui, il nous faut un Zootopie 2, c’est dit ! À voir absolument.

ZOOTOPIA – Pictured (L-R): Judy Hopps & Clawhauser. ©2016 Disney. All Rights Reserved.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s