[CRITIQUE] Astérix – Le Secret de la Potion Magique, d’Alexandre Astier et Louis Clichy

Le pitch : À la suite d’une chute lors de la cueillette du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps d’assurer l’avenir du village. Accompagné d’Astérix et Obélix, il entreprend de parcourir le monde gaulois à la recherche d’un jeune druide talentueux à qui transmettre le Secret de la Potion Magique…

Après le succès de son adaptation Astérix et le Domaine des Dieux, le duo Alexandre Astier et Louis Clichy est de retour pour une histoire originale avec les héros créés par René Goscinny et Albert Uderzo. Originale, car ce nouvel opus n’est basé sur aucune bande-dessinée.
Ainsi Astérix – Le Secret de la Potion Magique renoue avec nos héros gaulois alors que Panoramix part à la quête d’un successeur à qui confier la recette secrète de la potion magique, éveillant ainsi les aspirations d’un druide malveillant et rancunier, Sulfurix. Au cours d’une aventure toujours aussi haute en couleurs, le film d’Alexandre Astier et Louis Clichy s’amuse avec ses personnages tout en conservant les pied-de-nez habituels à notre société contemporaine et en revisitant des gimmicks familiers, dans une aventure à la fois chaleureuse, fun et accessible.

En effet, au cours de son récit, les héros seront confrontés encore et toujours aux ambitions de conquête romaine en arrière-plan, mais c’est surtout la découverte d’une organisation de druides passéiste -et légèrement misogyne- qui va prendre le dessus, rappelant un chouilla le système scolaire français ou, plus largement, nos chers politiciens ou n’importe quel groupe de pouvoirs finalement. Toujours aussi léger, Astérix – Le Secret de la Potion Magique s’anime entre bagarre, sangliers, rencontres farfelues et humour, équilibrant plutôt bien la présence des héros mais également du reste du village (notamment Ordralfabétix qui est à mourir de rire !) tout au long de l’intrigue. Alexandre Astier et Louis Clichy piochent également dans la culture pop pour assurer le décalage piquant entre cette Gaule fantaisiste et notre époque actuelle, tout en osant des sorties de route inattendues (l’apprenti druide à pains !).

En bref, l’ensemble est hyper sympa, drôle et accessible pour tous, que ce soit les plus jeunes ou ceux qui, comme moi, ont grandi avec les bandes-dessinées. Coté animation, les réalisateurs ont conservé leur style tout en affinant les détails et les effets, si bien que Astérix – Le Secret de la Potion Magique n’a pas à rougir face aux gros studios US. On retrouve le coté rond des dessins et les couleurs sont superbes, c’est un très bel équilibre entre de l’animation classique qui a su piocher dans une approche plus moderne et bien faite.

Là où j’émettrais un bémol finalement que si l’idée de créer une histoire originale est la bienvenue, en tant que fan des bandes-dessinées, j’ai eu du mal à retrouver la même familiarité que pour l’adaptation du Domaine des Dieux. En effet, dans le premier film, j’étais autant emballée par la fidélité de l’histoire que par les prises de liberté d’Alexandre Astier et Louis Clichy. Cette fois, Astérix – Le Secret de la Potion Magique m’a un peu laissée sur ma faim car les retrouvailles avec les célèbres Gaulois étaient incomplètes. De même, les créations Uderzo et Goscinny parvenaient toujours à conclure solidement leur récit, Astérix – Le Secret de la Potion Magique semble vouloir suivre le même chemin et casser un moule daté à travers ces druides dépassés et la présence de la jeune Pectine. Mais, au dernier moment, le film rechigne visiblement à opter pour une fin qui semblait plus évidente (concernant le successeur de Panoramix). Autre différence, Astérix – Le Secret de la Potion Magique sont un chouilla moins bagarreur : les affrontements avec les Romains ou les pirates, aussi clichés soient-ils, passent en retrait, laissant une impression ambiguë : original, oui mais… suffisant pour être un véritable film Astérix ? D’ailleurs, où sont les phrases cultes d’Obélix ? Où sont les batailles de poissons ? Les transformations « super sayans » après avoir pris de la potion magique ? En s’appropriant l’univers d’Astérix, Alexandre Astier et Louis Clichy laissent quelques codes essentiels au placard pour mieux se focaliser sur une aventure distrayante, certes, mais un peu trop éloignée de la bande-dessinée.

Au casting vocal : Roger Carel ayant prix sa retraite, c’est donc Christian Clavier (Les Aventures de Spirou et Fantasio, Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?…) qui reprend le rôle d’Astérix pour ce film, toujours avec Guillaume Briat (Les Fantômes d’Ismaël…) dans le rôle d’Obélix. De retour également : Serge Papagalli, Lionnel Astier, François Morel, Florence Foresti et Elie Semoun, immanquable en légionnaire Cubitus, tandis qu’Alex Lutz (Guy, Knock…) prend un accent déroutant et que Bernard Alane (La Belle et la Bête, Norm…) donne de la voix pour Panoramix.

En conclusion, j’ai passé un bon moment devant Astérix – Le Secret de la Potion Magique. Le duo Alexandre Astier et Louis Clichy livre une histoire drôle et efficace, même si parfois l’absence d’un support d’adaptation se fait sentir, notamment à travers une conclusion un poil expédiée. Ceci étant dit, je l’ai vu lors d’une avant-première publique et la réaction de la salle était hyper positive. À voir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s