[SÉRIE TV] Plan Cœur : une romcom version longue

Le pitch : Dans le Paris d’aujourd’hui, trois amies sont attristées de voir leur copine Elsa, éternelle célibataire, désespérée par ses échecs amoureux. Pour redonner confiance à Elsa, elles décident imprudemment d’engager un escort boy censé lui redonner le goût des rencontres et des relations, et lui permettre de trouver enfin l’amour….

Créée par Noémie Saglio et Julien Teissière
Avec Zita Hanrot, Sabrina Ouazani, Joséphine Drai, Marc Ruchmann, Tom Dingler, Guillaume Labbé, Syrus Shahidi, Yvan Naubron…
Disponible sur Netflix depuis le 7 décembre

Netflix lance une nouvelle série française portée par la réalisatrice Noémie Saglio. Après Connasse, Toute Première Fois et Telle Mère, Telle Fille, elle s’associe à Julien Teissière, scénariste sur Profilage, pour livrer Plan Cœur, un portrait de trois amies trentenaires vivant à Paris alors que l’une d’entre elle a du mal de se remettre d’une déception amoureuse.
Pendant 8 épisodes d’environ 26 minutes, la série propose une comédie romantique version longue, suivant le début de romance truquée entre Elsa et Jules, un homme payé pour être le mec parfait. Boulot, sentiments et histoires de couples s’entremêlent dans le quotidien moderne de ces trois copines pleine de gouaille, proposant un ensemble sucré et frais qui se regarde sans effort.

Cependant, malgré sa facture sympathique, Plan Cœur reste assez superficiel et renoue avec les défauts d’écriture que l’on retrouve dans les films de Noémie Saglio. L’histoire est prévisible, pleine de détours commodes et ultra lisse qui transforme la série en version longue d’une simple comédie romantique truffée de personnages caricaturaux : « Milou » est enceinte et s’en sert comme excuse pour être passive-agressive avec son entourage qui ne lui a rien fait, Charlotte joue les délurées et squatte sans vergogne chez les autres, tandis que le coté naïf d’Elsa atteint rapidement ses limites. Si l’ensemble se regarde facilement, la série ne suscite pas un enthousiasme délirant non plus. Si Netflix n’avait pas sa fonction d’auto-play pour lire les épisodes à la suite, je ne suis pas sûre que je me serai hâtée pour terminer Plan Cœur. La bonne nouvelle, c’est que le résultat est nettement moins pire que ce que la bande-annonce annonçait !

Coté casting, on retrouve Zita Hanrot (Carnivores, La Fête Est Finie…), Sabrina Ouazani (Demi-Sœurs, Frères Ennemis…) et Joséphine Drai (Babysitting 2, Embrasse-Moi !…) dans des rôles pétris de clichés déjà vus et accessibles, tandis que chez les hommes, Plan Cœur démultiplie le portrait du parfait salaud avec Marc Ruchmann (Photo de Famille…) en charmeur-menteur, Tom Dingler (Guy…) en menteur-chômeur et Guillaume Labbé (Voyez Comme On Danse…) en menteur-possessif.

En conclusion, Plan Cœur se regarde gentiment un dimanche et enroulé sous un plaid pilou, mais sans réellement faire palpiter d’excitation. Peut-être un bon début ou encore une série qui tombera dans les oubliettes de Netflix. À tenter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s