[CRITIQUE] : Ben Is Back, de Peter Hedges

Peter Hegdes offre une nuit en enfer pour Julia Roberts, remarquable dans le rôle de cette mère prête à tout pour sauver son fils. Ben Is Back signe un récit bouleversant, tissé autour d’une famille brisée par l’addiction du fils, mais surtout porté par l’amour inébranlable d’une mère, aussi puissant que désespéré. Julia Roberts est fantastique, traduisant de l’émotion brute pour mieux capter les accents tragiques du film.

Le pitch : La veille de Noël, Ben, 19 ans, revient dans sa famille après plusieurs mois d’absence. Sa mère, Holly, l’accueille à bras ouverts tout en redoutant qu’il ne cède une fois de plus à ses addictions. Commence alors une nuit qui va mettre à rude épreuve l’amour inconditionnel de cette mère prête à tout pour protéger son fils.

Après 6 ans d’absence, Peter Hedges (La Drôle de vie de Timothy Green, Coup de Foudre à Rhode Island…) revient avec un drame sensible et émouvant, narrant l’histoire d’un fils toxicomane qui rejoint sa famille pour une journée. Dès les premières minutes, Ben Is Back brise l’ambiance chaleureuse et familiale d’une cellule qui va bientôt évoluer en apnée, suivant le moindre mouvement de Ben. Sans s’étaler dans de grands discours, le film traduit parfaitement qu’il ne s’agit pas uniquement de la consommation de drogues, mais plutôt surtout les conséquences qui sont traduites à travers les interactions de chacun. Entre méfiance et hostilités, négociation et surveillance, chacun veut croire à un renouveau avec le retour de Ben, tandis que le film semble vouloir s’apaiser dans cette parenthèse de Noël.

Évidemment, lorsque tout bascule, le film de Peter Hedges se resserre autour du duo mère-fils qui va se lancer dans un road-trip nocturne pour retrouver leur chien disparu. Un périple impromptu qui va forcer cette mère touchante à affronter ses peurs mais aussi les agissements secrets de son fils. Ben Is Back poursuit dans une deuxième partie à bout de nerfs et à bout de souffle, tandis que chaque détour brise un peu plus les espoirs des personnages. Véritable hommage à cette mère courage, le film préfère observer les conséquences sans jamais juger, comme le témoigne un face-à-face poignant entre deux mères, impuissantes face au sort de leurs enfants, mais surtout Peter Hedges mêle à juste titre un entourage finalement complice, voire parfois responsable.

Au-delà de cette nuit terrible, Ben Is Back scrute cette mère, son désespoir et son amour capables de tout surmonter, quoi qu’il arrive, tout en sachant que le pire est peut-être à prévoir. Peter Hedges évite brillamment le mélo en dépeignant une femme lucide et frontale, qui malgré ses émotions et sa volonté, reste prête à tout voir, entendre et ou subir.

Au casting, c’est donc Julia Roberts (Homecoming, Wonder, Money Monster…) qui porte le film sur ses épaules, absolument géniale en femme de tête, qui vient compléter à merveille son charisme déjà bienveillant. L’âge lui va bien, les dramas aussi. À ses cotés, Lucas Hedges (3 Billboards, Lady Bird, Manchester By The Sea...), le fils du réalisateur, continue de faire les bons choix et campe un Ben solide et juste.  À l’affiche également, on retrouve Kathryn Newton (Big Little Lies...) et Courtney B. Vance (La Momie…) qui viennent compléter une cellule familiale déboussolée.

En conclusion, Ben Is Back est un drame bouleversant, mettant en scène une merveilleuse Julia Roberts, à la fois touchante et convaincante dans son interprétation. Peter Hedges signe un film solide, rendant hommage à l’amour maternel, inconditionnel malgré les obstacles les plus sombres. À voir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s