M. Peabody et Sherman : ambitieux mais bien trop dense

Peabody

Sympathique et coloré, M. Peabody et Sherman est le nouveau film d’animation signé Dreamworks. Avec une approche éducative prononcée, le film propose de revisiter l’Histoire à travers une succession de péripéties amusantes et une machine à remonter dans le temps. Cependant, si on apprécie la fantaisie des personnages et des décors cartoonesques, le film est trop dense et répétitif. Résultat, malgré de nombreux rebondissements et quelques personnages loufoques qui viennent égayer la dernière partie du film, M. Peabody et Sherman manque de nuance et l’humour n’est pas forcément subtil. Évitez les temps morts, c’est bien ; maintenir l’intérêt du public jusqu’à la fin c’est mieux.

Le pitch : M.Peabody est la personne la plus intelligente au monde. Il est à la fois lauréat du prix Nobel, champion olympique, grand chef cuisinier… et il se trouve aussi être un chien ! Bien qu’il soit un génie dans tous les domaines, M. Peabody est sur le point de relever son plus grand défi : être père. Pour aider Sherman, son petit garçon adoptif, à se préparer pour l’école, il décide de lui apprendre l’histoire et construit alors une machine à voyager dans le temps. Les choses commencent à mal tourner quand Sherman enfreint les règles et perd accidentellement dans le temps Penny, sa camarade de classe.

Un an après Les Croods, les studios Dreamworks (Shrek, Madagascar…) démarrent 2014 sur les chapeaux de roues. M. Peabody et Sherman est un tel concentré d’idées qu’il aurait probablement été intéressant de l’exploiter en plusieurs films. En effet, le film a plusieurs vocations : distiller un message bienveillant sur la tolérance et l’acceptation de ses origines et proposer une histoire éducative en revisitant l’Histoire, tout en misant sur un scénario chargé ponctué de gags où la figure parentale est un chien savant. Si les films d’animations les plus récents offrent une double lecture agréable, permettant ainsi d’atteindre un public plus varié, il faut admettre que M. Peabody et Sherman en demande beaucoup. Un chien super savant ? Pourquoi pas, mais un chien si savant qu’il peut adopter un enfant c’est tout de même inédit. Une pilule peut-être difficile à avaler, mais qui permet de démarrer l’intrigue lorsque Sherman découvre l’hostilité de ses camarades d’école, et notamment celle de Penny. Heureusement, le film ne perd pas de temps dans l’introduction et nous propulse rapidement dans le vif du sujet, à travers les voyages dans le temps.

Une chose est sûre c’est qu’on ne s’ennuie pas, car une fois que la machine est lancée elle ne s’arrête plus.  De l’Egypte des Pharaons à la guerre de Troie, en passant par la Renaissance en compagnie de Léonard de Vinci, M. Peabody et Sherman nous entraîne d’aventure en aventure sans aucun répit, alternant parodie historique et rencontres intrigantes. En fait, si le film est aussi dense, c’est parce que chaque personnage se retrouvent tour à tour dans une situation dangereuse et qu’il faut ensuite les sauver. Cependant, les péripéties de ce trio survolté deviennent rapidement cycliques et on finit par subir, passivement, chaque rebondissement tandis que le film s’étire en longueur. M. Peabody et Sherman cherche tellement à se diversifier qu’on ne sait plus où donner de la tête, si bien que finalement, entre les cours d’histoire et de physique (attention au continuum espace-temps !), la multitude de personnages colorés (et moqueurs, quand il s’agit de l’Histoire de France…) qui se succèdent et une intrigue aussi dense, les liens symboliques entre les personnages passent au second plan. En effet, la relation entre M. Peabody et Sherman est trop peu abordée et ne fait qu’amplifier le malaise concernant ce chien-parent, tandis que l’humour trop pince-sans-rire est bien souvent trop pointu pour un jeune public, quand il ne fait pas un flop. Les personnages ont beau s’entraider et tenter de faire passer une petite morale positive, M. Peabody, Sherman et Penny sont loin d’être attachants.
Coté animation, M. Peabody et Sherman est un melting-pot assez intéressant et plaisant, avec un petit coté cartoon très enfantin, rond et mignon. Le film a su créer un univers bariolé et riche, mais malheureusement le scénario un peu fourre-tout ne permet pas de l’apprécier à sa juste valeur. Les studios Dreamworks ont réalisé un film ambitieux, peut-être un peu trop finalement.

En conclusion, M. Peabody et Sherman est un film qui aurait mérité d’être développé en plusieurs volets, ou allégé, afin de pouvoir fonctionner. Pourtant, l’idée de départ, voyager dans le temps et revisiter l’Histoire à travers des aventures délirantes, était intelligente mais le résultat est bien trop chargé, alors que l’approche humoristique se révèle plutôt basique et souvent inefficace. Dommage.

Et si on faisait un film sur les maths la prochaine fois ?

Et si on faisait un film sur les maths la prochaine fois ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s