[SÉRIE TV] Flesh and Bone, de Moira Walley-Beckett

fleshandbone

Le pitch : Des corps meurtris, une pression insupportable et des jalousies constantes, tel est le quotidien des danseurs de ballet. Un quotidien dont rêve Claire , jeune danseuse de Pittsburg fraîchement débarquée à New York pour intégrer l’American Ballet Company. Là-bas, la jeune fille devient la coqueluche de Paul Grayson, directeur artistique colérique, sadique et manipulateur qui voit en elle une future star, une Etoile. Elle découvre que le prix à payer pour y parvenir n’est pas que celui de la torture de son corps au fil entraînements drastiques et de privations. Cela revient, parfois, à vendre son âme au diable.

Si vous avez un faible pour la danse classique (et que vous avez vu et revu le film Black Swan, par exemple…), la série Flesh And Bone est pour vous. Ici, pas de chichi, pas de love story à deux balles pour vous maintenir en haleine : la série nous plonge dans le monde compétitif et cruel de la danse.
Flesh And Bone suit le parcours de Claire, une jeune et talentueuse ballerine, qui intègre une compagnie de danse. Dès le début, l’héroïne laisse transparaître une fragilité troublante. Alors que certains la voient instantanément comme une étoile montante (ou une menace), la série trouve son équilibre entre la beauté de la danse classique et le coté éprouvant de l’exercice, mis à mal par la dureté sadique, du professeur et responsable de la compagnie de danse qui manipule ses élèves comme des pantins. La série de Moira Walley-Beckett évolue dans une atmosphère tendue et réaliste, permettant à son héroïne de s’endurcir sous la pression et retranscrivant parfaitement le mental d’acier des danseurs classiques, habitués à la douleur physique depuis l’enfance et donc, prêts à tout.

Ce que j’ai aimé :

  • la série est suffisamment courte pour la binge-watcher en une journée
  • la danse classique est probablement l’un des arts les plus difficiles et éprouvants physiquement, et la série parvient à combiner cela avec la beauté de la danse et le mental de fer des danseurs, prêt à tout accepter pour parvenir à leur rêve
  • l’évolution de l’héroïne très naturelle et crédible, ainsi que les personnages originaux qui l’entoure

Ce que je n’ai pas (du tout) aimé :

  • l’histoire avec le frère de l’héroïne : bien trop glauque et surtout inutile dans l’ensemble de la série, qui a déjà un superbe potentiel rien qu’avec son pitch initial

Verdict : Voilà une mini-série dramatique qui vaut le détour, pour la qualité de sont intrigue et pour la beauté de l’ensemble. Amateur de danse classique, Flesh And Bone évolue avec justesse dans un monde à la fois noir et captivant. Dommage qu’il ne s’agisse que d’un one-shot, j’aurai aimé voir la suite.

Créée par Moira Walley-Beckett
Avec Sarah Hay, Ben Daniels, Emily Tyra, Irina Dvorovenko…
Série disponible sur OCS TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s