[CRITIQUE] The Danish Girl, de Tom Hooper

danishgirl

Délicat et bouleversant, Tom Hooper s’inspire de l’univers artistique de ses personnages pour en peindre un tableau vivant sur l’histoire de Lili Elbe, la première femme transgenre. The Danish Girl se démarque par la qualité de ses images, plus que par son propos, dressant une fresque romanesque en costumes d’époque. Et au milieu, un duo saisissant, l’un touchant dans sa composition, bien que parfois trop emprunté, l’autre remarquable par sa force et la liberté qui émane de son jeu. Le parfait film à Oscar en somme : à la fois attendu, un poil trop lisse et pourtant magnifique.

Le pitch : The Danish Girl retrace la remarquable histoire d’amour de Gerda Wegener et Lili Elbe, née Einar Wegener, l’artiste danoise connue comme la première personne à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930. Le mariage et le travail de Lili et Gerda évoluent alors qu’ils s’embarquent sur les territoires encore inconnus du transgenre.

Après deux succès mémorables, Le Discours d’Un Roi (2010) et l’adaptation musicale des Misérables (2012), Tom Hooper est de retour dans la course à l’Oscar avec The Danish Girl. Un projet qui a bien eu du mal à voir le jour, d’ailleurs, de nombreux réalisateurs se sont retirés du projet et plusieurs actrices ont refusé d’y jouer (même Nicole Kidman a failli jouer le rôle titre, c’est dire !). C’est finalement le réalisateur britannique, qui a fait pleurer des millions de personnes avec Les Misérables, qui remporte la mise.
Tom Hooper se penche au cœur des années trente, sur le parcours de Lili Elbé, la première personne transgenre, et aborde son histoire avec une sensibilité émouvante et une empreinte artistique superbe, entre baroque et gothique romantique. Couple d’artistes, Einar Wegener connait un certain succès au Danemark, tandis que sa femme, Gerda, reste dans l’ombre. C’est au cours d’un innocent essayage que le voile se déchire, laissant transparaître une vérité irréfutable. The Danish Girl est un drame maîtrisé et, certes, calibré pour faire son effet. Au-delà de son sujet controversé, le film de Tom Hooper soigne son ambiance, dépeignant un couple si complice et attendrissant qu’on tombe immédiatement amoureux d’eux, créant une empathie qui va accompagner notre héro(ïne)s jusqu’au bout. Avec pudeur et justesse, le film va suivre leur parcours sans minimiser les obstacles qui se dresse sur leurs chemins, que ce soit dans l’exploration de cette nouvelle vie, ses tentations et les dangers, sous le regard d’une société pas encore prête à comprendre.
Du Danemark à Paris, The Danish Girl trouble son public en jouant avec les genres et les émotions de ses personnages cadrés dans des plans magnifiques. Le sujet est épineux et délicat à aborder dans un film sans en faire trop, et pourtant, Tom Hooper, habitué aux fresques d’époque, illumine son histoire grâce à une direction artistique splendide. Si le film est prévisible, académique et taillé pour les Oscars, il n’en demeure pas moins réussi et bouleversant, car il évite les écueils trop faciles (le regard et le jugement des autres, par exemple) pour se focaliser sur le courage d’une femme prête à tout pour devenir elle-même. Placé sous le signe de la tolérance, de l’acceptation et de l’amour, The Danish Girl émeut juste à la dernière minute, si bien que l’approche super lisse du film et son scénario si parfait qu’il a tendance à aseptiser l’ensemble, est facilement excusable.

thedanishgirl2

Evidemment, dans ce genre de film trop parfait, les reproches ne sont jamais loin; Comme précisé plus haut, Tom Hooper livre un film visuellement sublime, ancrée dans une époque et une ambiance artistique particulière qui subjugue le film et embellit ses personnages à chaque scène. Le plus gros défaut de The Danish Girl, c’est qu’il lui manque quelque chose au final, pour nous emmener jusqu’au bout de sa démarche. Un peu de folie, de passion ou de controverse, peut-être ? Le film ne s’attarde finalement pas vraiment sur le regard des autres face au changement de Einar en Lili, ce qui aurait finalement renforcé l’ensemble, et évolue uniquement sur ses deux héros sans vraiment les inscrire dans leur époques (mis à part les costumes). Du coup, même si le film parvient à toucher, il reste finalement un de ces films calibrés, loin de la férocité d’un Laurence Anyways de Xavier Dolan ou de l’audace érotique d’Une Nouvelle Amie de François Ozon, par exemple.

Au casting, c’est Eddie Redmayne (Jupiter : Le Destin de l’Univers, Une Merveilleuse Histoire du Temps…) qui tient le rôle titre : grâce à un physique déjà atypique et androgyne, l’acteur se glisse presque sans effort dans la peau de Lili Elbe, même s’il a tendance à bien trop forcer le trait à certain moment en roulant des yeux de biche et en exagérant ses mimiques. Heureusement, à ses cotés, la superbe Alicia Vikander (Agents Très Spéciaux, Ex Machina…) est toujours aussi épatante et lui vole presque la vedette grâce à ce rôle de femme forte et libre dans une époque contrastée. Au casting également, Ben Whishaw (The Lobster, Spectre, Au Cœur de l’Océan…) et Matthias Schoenaerts (Loin de la Foule Déchaînée, Suite Française…), impeccables tandis que leurs personnages sont charmés par ce couple atypique, et Amber Heard (3 Days To Kill…) se décide enfin à ré-apparaître dans des films dignes de ce nom.

En conclusion, Tom Hooper allie une histoire sensible et bouleversante, à une mise en scène superbe qui élève le film au-delà du simple film hyper académique. Déja fort d’un Lion d’Or de la Mostra de Venise remporté en 2015, le film The Danish Girl est un film taillé pour la période des awards, des Golden Globes jusqu’à, peut-être, la plus honorable des statuettes. S’il manque parfois d’un grain de folie, de controverse ou d’un peu d’authencité, le résultat est là : beau et envoûtant. À voir.

thedanishgirl3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s