[CRITIQUE] En Mai, Fais Ce Qu’il Te Plait, de Christian Carion

Voilà typiquement le genre de film qui faut aller voir en ayant la patate, car En Mai, Fais Ce Qu’il Te Plait évolue dans une ambiance morne qui connait peu de moment de lumière. Christian Carion met en scène les parcours croisées de villageois français qui tentent d’échapper aux Allemands et d’un père qui essaie de retrouver son fils, dans un drame atone qui tente désespérément de dresser un portrait courageux de ses personnages. Malheureusement, En Mai, Fais Ce Qu’il Te Plait s’embourbe dans un chauvinisme éteint, où la tristesse de ses personnages alourdissent un film déjà marqué par son contexte historique déjà douloureux. Dommage, Christian Carion réalise un beau film et son histoire est bien écrite, mais l’ensemble aurait mérité d’être plus tranché. Sans ce traitement aussi larmoyant et un peu vieille France, En Mai, Fais Ce Qu’il Te Plait aurait réussi à faire passer plus d’émotions, au lieu d’un désespoir lent et communicatif.