Locke : Tom Hardy brillant, dans un drame qui manque d’intensité

locke1

Film projeté au Champs-Élysées Films Festival

Voilà un parfait exemple où l’exercice est plus fascinant que le contenu du film en lui-même. Steven Knight s’essaye au huis-clos oppressant avec un seul acteur pour réaliser Locke, un drame inventif où un homme voit sa vie basculer le temps d’un trajet en voiture. Malgré un scénario peu accrocheur, Tom Hardy s’en sort brillamment, livrant une performance superbe et sur le fil du rasoir, tandis que la caméra de Steven Knight redouble d’efforts pour étoffer sa mise en scène. Si Locke aurait eu plus de panache dans un format plus court, Steven Knight nous régale avec le pari fou de tenir 85 minutes avec un homme et une voiture.

Le pitch : Promis à un futur brillant, Ivan Locke voit sa vie basculer le jour où un coup de téléphone menace sa famille et sa carrière.

Après un premier film discutable en 2013, Crazy Joe, et une expérience de scénariste plus qu’honorable (Dirty Pretty Things chez Stephen Frears, Les Promesses de L’Ombre pour David Cronenberg…) , Steven Knight revient avec Locke, un drame sous forme de huis-clos intéressant et original. Avec pour seul décor une voiture, Locke narre l’histoire d’un homme qui, à travers de nombreux coups de fil, change irrémédiablement le cours de sa vie. Si l’intrigue laisse un sentiment mitigé – à moins que l’on se passionne pour le béton – Locke est néanmoins un exercice périlleux et remarquable, car sans un acteur de taille, le film était carrément casse-gueule.
Là où d’autres films à huis-clos avec un espace ultra-réduits ont préféré maintenir un suspense régulier en mettant la vie de leur héros en danger (Phone Game de Joel Schumacher ou encore l’efficace Buried de Rodrigo Cortès), Steven Knight choisit de se concentrer sur la psychologie de son unique personnage, en dépeignant un homme sur la brèche, hanté par ses propres démons et prêt à tout sacrifier pour assumer une terrible erreur commise dans le passé. Bercé par la voix de Locke, le film établit un parallèle impressionnant entre le calme maîtrisé du héros et les bouleversements qui s’enchaînent les uns après les autres. Du coup, Steven Knight réussit malgré tout à nous prendre dans son filet, car on se demande tout du long comment tout cela va se terminer.
Cependant, le plus gros souci de Locke réside surtout dans sa durée étirée, car avec une intrigue aussi peu mordante (surtout celle du béton…), on regretterait presque que le héros ne soit pas en danger mort histoire d’intensifier un peu la trame, à travers toutes ces discussions et la tension palpable diffusée dans le film. Du coup, un format plus court, voire un court-métrage aurait probablement suffit à rendre le film plus dense et plus précis.

À défaut d’enjeux dramatiques haletants, Locke nous offre un Tom Hardy (Bronson, The Dark Knight Rises, Des Hommes Sans Loi…) habité et charismatique qui réussit, grâce à son jeu d’acteur accompli, à transmettre les différentes émotions qui traversent son personnage bringuebalé par tous les événements qui échappent à son contrôle. La mise en scène ne laisse pas un champ d’action énorme, pourtant Steven Knight parvient à diversifier ses prises de vue, en jouant avec l’espace restreint de l’habitacle de la voiture et les reflets dans les vire.

En conclusion, Locke a le mérite de créer la surprise en proposant un drame original, porté par sa forme oppressante et par un Tom Hardy super canon excellent, prouvant, si c’était encore nécessaire, l’étendue de son talent. À voir, par curiosité, en espérant qu’il sorte un jour au cinéma.

I too know how to "drive" (and I'm way sexier)

I too know how to « drive » (and I’m way sexier)

Et puis bon, c’est Tom Hardy quoi…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s