[COUP DE CŒUR] Avengers – Infinity War, de Joe et Anthony Russo (sans spoiler)

>>> Pour plus de spoilers, c’est par ici <<<

Il y a dix ans, quasiment jour pour jour, Iron Man faisait ses premiers pas sur grand écran. Si le film de Jon Favreau reste un des meilleurs films de super héros (tous studios confondus), il est surtout le point de départ d’une aventure qui nous a mené jusqu’au film Avengers, signé par Joss Whedon, en 2012. 10 ans plus tard, Marvel Studios a construit une véritable saga, animée autour des super héros les plus connus du giron Marvel, à travers dix-huit films et un univers partagé : le Marvel Cinematic Universe. Cela fait donc dix ans que nous suivons les aventures d’Iron Man, Captain America, Hulk, Thor, Black Widow, ainsi que des héros plus récents de Vision à Black Panther, applaudissant les succès et accusant les déceptions. Mais il y a un rendez-vous qui n’avait pas le droit à l’erreur, c’était bien le très attendu Avengers – Infinity War : l’affrontement entre nos héros et le grand méchant annoncé depuis six ans déjà : Thanos. Pari réussi ?

Le pitch : Tandis que les Avengers et leurs alliés continuent de protéger le monde de menaces trop grandes pour un seul héros, un nouveau danger émerge des ombres cosmiques. Un despote intergalactique infâme, dont le but est de rassembler les six Pierres d’Infinité, des artefacts disposant d’un pouvoir inimaginable, et de les utiliser pour imposer sa volonté tordue à l’ensemble de la réalité. Tout ce que les Avengers ont combattu conduit à ce moment – le destin de la Terre et l’existence elle-même n’ont jamais été aussi incertains.

« There was an idea… »

Ce qu’il faut comprendre avant tout, c’est que les films Avengers n’ont pas le même objectif que les films intermédiaires. Ces derniers existent pour introduire et faire avancer les personnages, tandis que les films Avengers, à l’image du premier, ont une ambition blockbusterienne totalement assumée au fan service revendiqué, afin de faire vibrer les fans en montrant nos héros s’assembler et combattre ensemble. Cependant, entre temps, il y a eu Avengers – L’Ère d’Ultron en 2015, toujours réalisé par Joss Whedon, qui est resté un cran en-dessous du premier, tant il oscillait entre le story-telling et le grand spectacle. Du coup, les enjeux et attentes autour d’Avengers – Infinity War sont énormes : réaliser un film épique avec un casting XXL (en évitant les micro-scénettes pour caser tout le monde comme dans X-Men Days Of Future Past), offrir une intrigue intéressante mais pas envahissante pour laisser place à l’action et faire de Thanos un vrai méchant solide, qui ferait passer les vilains précédents pour des enfants de cœurs. Après les deux derniers films Captain America, Le Soldat de L’Hiver en 2014 et Civil War en 2016, ce sont Joe et Anthony Russo qui relèvent le défi, toujours épaulés par les même scénaristes, Christopher Markus et Stephen McFeely.

« It’s all been leading to this »

Épique. Dense. Fou. Choquant. Spectaculaire.
Voilà les premiers mots qui me viennent à l’esprit après avoir vu Avengers – Infinity War. Ce film a dépassé mes attentes et propose du jamais vu dans un film de super-héros. Dès les premières minutes, le film des frères Russo entre dans le vif du sujet, liant son intrigue directement après Thor – Ragnarok, Black Panther et Spider-Man : Homecoming, en introduisant la menace tant attendue : Thanos. Sans détour, Avengers – Infinity War annonce la couleur : la suite sera explosive.
Les frères Russo se surpassent à de nombreux niveaux. Sur le fond, les réalisateurs ont parfaitement intégré chaque personnage, en prenant compte des conséquences des derniers films (notamment la division après Civil War). Si les touches d’humour signées Marvel sont toujours présentes, Avengers – Infinity War est marquée par une tonalité plus sombre et mature qui filtre à travers certains personnages encore secoués par ce qu’ils ont vécu, entre le sentiment de trahison qui hante toujours Tony Stark, le poids de devoir vivre cachés pour d’autres, le sens du devoir de Doctor Strange ou pire encore : la peur et le deuil qui vont planer sur l’intrigue. Avec autant de personnages, le film oscille entre plusieurs températures et parvient étonnamment à équilibrer les différents univers, valorisant les points forts des uns et s’amusant des différences ou similitudes au fil des rencontres : les Gardiens restent toujours aussi cools, Spider-Man évolue en side-kick et l’humilité de Black Panther reste intacte, sans que cela ne vienne gâcher la tension dramatique qui ne fait que s’épaissir au fur et à mesure que la menace Thanos se rapproche.

Sans s’attarder sur les relations entre les uns et les autres, il devient évident que la plupart des héros ont changé depuis Civil War, tandis que le film va les amener à surpasser tout cela pour se battre… et potentiellement s’affirmer en tant que héros. Là où Bryan Singer avait un peu déçu en promettant un casting XXL pour finalement se focaliser sur un groupe réduit de personnage et faire intervenir les autres comme des caméos, dans X-Men Days Of Future Past, les frères Russo jonglent parfaitement entre les univers croisés, permettant à chacun d’avoir une place importante et au moins un moment d’éclat dans le film, tout en conservant un roulement et une dynamique impeccablement rodée afin de ne jamais perdre de vue un seul personnage. Mieux, Avengers – Infinity War n’hésite pas à mettre en avant Thanos qui s’impose comme un des personnages principaux, au même titre que les héros, voire plus, puisqu’il est au centre de toutes les attentions. Charismatique et imposant, Thanos en jette et se montre aussi puissant que fascinant, tandis que le film n’hésite pas à exploser des facettes inattendues du Titan Fou. On tient définitivement le meilleur méchant de Marvel Studios : le film maîtrise l’impact ahurissant de ce personnage adoré par les fans, tout en ne lésinant pas sur ses effet pour rendre le personnage redoutable (et après le désastre de Steppenwolf dans Justice League, cela fait du bien de voir un personnage numérique aussi réussi) !

C’est sur la forme qu’évidemment tout se joue. Entre voyages dans l’espace, magie, pouvoir et scènes d’actions spectaculaires, Avengers – Infinity War regorgent évidemment d’effets spéciaux dans tous les sens. Globalement, le résultat est largement à la hauteur, même si parfois la surdose de CGI peut paraître approximative ou too much, mais peu importe : le spectacle est là. D’un terrain de jeu à un autre, en passant par les capacités extraordinaires des personnages bons ou mauvais (l’Ordre Noir !), le film est une déferlante stupéfiante et extrêmement dense qui m’a souvent laissé bouche bée tant le résultat est aussi réussi qu’excitant. Les frères Russo imposent un rythme intense qui ne ralentit jamais : d’ailleurs, la longueur du film ne se fait jamais ressentir tellement j’ai été prise par l’action. Et de l’action, Avengers – Infinity War n’en manque pas ! Sur Terre ou dans l’espace, le film est traversé par une énergie affolante et jubilatoire qui maintient en état d’alerte à chaque instant, entre surprises et geekgasm à répétition !
Fidèle à la lecture d’un arc entier, Avengers – Infinity War se démarque par la fluidité de ses scènes qui cumulent pourtant un nombre incroyable d’événements, d’affrontements et de rencontres inédites à la minute. Le film donne le tournis, notamment dans sa première partie où le croisement entre nos héros (surtout la rencontre avec les Gardiens) fait frissonner de plaisir, avant d’être rattraper par une scène d’action monstrueuse et le croisement des univers terrestres, cosmiques et magiques. À l’instar des films précédents réalisés par Joss Whedon, les frères Russo ne boudent pas leur plaisir : au lieu de faire monter la température vers une grosse bataille finale, Avengers – Infinity War maintient constamment en haleine dès l’ouverture et ne fait jamais redescendre la pression. On est pris à la gorge par la tonalité très brutale et assez nouvelle dans l’univers généralement très light des films Marvel, tant la présence de Thanos (et de ses enfants !) cannibalise l’habituelle ambiance détendue des films du MCU. Pour la première fois, nos héros, les protecteurs de la Terre, font face à une menace de taille qui déborde à chaque minute du film, et glisse petit-à-petit vers une prise de conscience cinglante dont les répercussions vont être à la fois tragiques et énormes.

« Dread it. Run from it. Destiny still arrives. »

Énorme, oui c’est le mot ! Avengers – Infinity War met la barre très très haute. Difficile d’en ressortir l’esprit clair : le film cumule et répond à dix ans d’attente, libérant une charge émotionnelle importante et offrant une dimension dramatique inédite qui va clairement changer la donne pour la suite et notamment Avengers 4 (prévu en 2019). Si vous pensiez que la destruction du SHIELD dans Captain America – Le Soldat de l’Hiver était un coup de massue, Avengers – Infinity War redéfinit complètement le MCU dans un affrontement massif et multiple, souvent déboussolant parce qu’il explore beaucoup d’univers et de personnages… mais définitivement extraordinaire et, comment dire, choquant. Le choc sera total, imprévisible voire violent. Vous n’êtes pas prêt.

Au casting : ici, tout le monde a son moment de gloire et chaque acteur brille de bout en bout. Il faut quand même saluer les plus réjouissants : après des années à jouer le même personnages, ils arrivent encore à montrer de nouvelles nuances. Vous découvrirez Chris Evans plus badass que jamais en Steve Rogers taciturne, Robert Downey Jr est toujours aussi bon en Tony Stark, même si ce dernier a été fragilisé par les événements de Civil War (et Avengers), Mark Ruffalo n’est pas en reste et ce n’est pas toujours grâce à Hulk et Chris Hemsworth est tout simplement phénoménal. Evidemment, Josh Brolin est excellent en Thanos, à la fois charismatique et sacrément dangereux : enfin un méchant qui blablate ET qui passe à l’action (pas comme un certain Apocalypse !).
Autour d’eux, le reste de la bande s’anime dans un ensemble choral et continu : Scarlett Johansson est toujours aussi cool en Black Widow, mais elle n’est pas la seule femme à briller puisqu’Elizabeth Oslen livre une étonnante et puissante Scarlet Witch, Danai Gurira reste une Okoye flamboyante, tandis que Zoe Saldana et Karen Gillan sont également de la partie. Benedict Cumberbatch revient en un Doctor Strange plus assuré et confiant, Tom Holland prend du galon, Paul Bettany est nettement moins accessoire que dans Civil War… Tout aussi géniaux, on retrouve également, en vrac, Sebastian Stan, Chadwick Boseman, Don Cheadle, Anthony Mackie, Letitia Wright, Chris Pratt, Dave Bautista, ainsi que les voix de Bradley Cooper et Vin Diesel en Rocket Raccoon et Groot, Pom Klementieff, Benedict Wong… Bref, tout le MCU (ou presque) s’est donné rendez-vous pour l’affrontement de la décennie… y compris quelques invités surprises. Chuuuut…

En conclusion, « trop bordélique », « pas assez d’évolution des personnages, « trop d’effets spéciaux »… je laisse les haters tenter de trouver la petite bête. Le fait est qu’Avengers – Infinity War redéfinit la notion d’epicness et parvient à faire ce qu’aucun autre studio ne réussira à faire aujourd’hui : livrer un film aussi puissant, spectaculaire et dramatique à la fois. Dix ans d’attentes récompensées. Merci Joe et Anthony Russo, vivement 2019 pour la suite… et fin ? À voir absolument (duh).

PS : on le dit toujours, il faut éviter les spoilers. Mais dans le cas d’Avengers – Infinity War, ÉVITEZ À TOUS PRIX LES SPOILERS. Ce film est massif et défie toutes les prévisions possibles, ne vous gâchez pas votre plaisir ou celui des autres. Souvenez-vous : Thanos demande votre silence.
PS 2 : Bien entendu, ne partez pas avant la toute fin du générique 🙂

>>> 100% Spoilers : Avengers – Infinity War : Retour sur le film

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s