[CRITIQUE] L’Échange des Princesses, de Marc Dugain (Sortie DVD/BR et VOD)

Le pitch : 1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, Régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues. Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans. Mais l’entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l’autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance…
Réalisé par Marc Dugain
Avec Lambert Wilson, Olivier Gourmet, Anamaria Vartolomei…
Sortie en DVD/BR et VOD : le 2 mai
Bonus DVD : Un entretien avec Marc Dugain et Lambert Wilson

***

Inspiré de faits historiques et adapté du roman éponyme de Chantal Thomas, L’Échange des Princesses revient sur des manigances qui ont assuré le trône au jeune roi Louis XV et la paix avec l’Espagne. Le film de Marc Dugain (La Chambre des Officiers, Une Exécution Ordinaire…) revient sur une époque où les mariages étaient des alliances au sens propre du terme, alors que les filles de bonnes familles étaient vendues comme du bétail pour servir les ambitions politiques. Là où l’histoire est plus révoltante, c’est que ce sont des enfants qui se retrouvent au centre de complots : le futur roi de France Louis XV, 11 ans, est contraint d’épouser une enfant de 4 ans, tandis que le prince héritier d’Espagne, âgé de 14 ans doit épouser une jeune française de 12 ans.

La première chose qui surprend, au-delà des manigances entre adultes, ce sont le point de vue très différents de chaque enfant, transformé en pion malgré eux. Malgré leurs docilités parfois contraintes, leurs différences d’âges ou de maturité va jouer contre eux. En France, l’impératif sera d’assurer une descendance au roi – mais comment faire avec une enfant de 4 ans ? ; tandis qu’en Espagne, les hormones débordantes du prince seront confronté à une jeune épouse rebelle. Véritable tragédie historique, L’Échange des Princesses survole ces quelques mois qui vont lier l’avenir de La France et de l’Espagne sur un jeu d’échec pourtant perdu d’avance et qui ne tardera pas à s’effondrer. En effet, entre l’immaturité des uns et l’ambition dévorante des autres, l’innocence de ces enfants sera mise à mal, forcés de grandir trop vite dans un monde où la vie ne tient qu’à un fil.

Si Marc Dugain s’applique à englober cette partie de l’histoire, il parvient surtout à recréer les costumes et les décors les plus convaincants, pour mieux nous plonger dans cette époque pleine de fastes. Cependant, si vos leçons d’Histoire de France sont loin, suivre L’Échange des Princesses requiert une attention de tous les instants tant la navigation entre les personnages est complexes. À force d’aller et venir entre les personnages, Marc Dugain nous perd très rapidement, si bien qu’au bout d’un moment je ne savais plus qui était qui. D’accord, la cour d’Espagne était directement liée à la famille royale de France, mais le fait d’avoir des acteurs français sans le moindre accent ou rappel espagnol, rend l’ensemble confus et m’a rapidement perdu sur l’identité des uns et des autres. De plus, le traitement narratif saute d’un point à un autre, trop pressé d’arriver à son aboutissement sans veiller à la cohérence ni à la fluidité de la narration. Du coup, j’ai trouvé que le film manquait de profondeur quand il s’agissait d’explorer les personnages victimes du jeu de pouvoirs : L’Échange des Princesses observe plus qu’il n’explique, survole son intrigue et voyage à travers le temps de façon peu perceptible… Seul le fait que cette histoire soit inspirée de faits réels rend le film intéressant, car la structure narrative du film est loin d’être accrocheuse et la performance des acteurs laisse franchement à désirer. Le point fort du film ? M’avoir donner envie de me replonger dans mes cours d’Histoire afin de combler les creux béants du scénario. Malheureusement, en terme d’émotions, le film du Marc Dugain laisse de marbre.

Au casting justement : au centre du films, quatre jeunes acteurs prometteurs mais souvent dépassés : si Kacey Mottet Klein (Quand On A 17 Ans, Keeper…) est impeccable en adolescent aux prises avec ses hormones et Juliane Lepoureau (Le Voyage de Fanny, La Ch’Tite Famille…) est adorable en petite princesse déjà prête à accomplir son devoir, Anamaria Vartolomei (L’idéal, Éternité…) et Igor Van Dessel (Le Voyage de Fanny, Le Fidèle…) sont desservis par des personnages peu creusés et caricaturaux.
Coté adultes, Olivier Gourmet (Jour Polaire, Tueurs…) fait le jobet Lambert Wilson (Corporate, Telle Mère, Telle Fille…) en fait étrangement trop, tandis que Catherine Mouchet (Les Fantômes d’Ismaël…) et Maya Sansa (Alceste À Bicyclette…) sont transparentes.

En conclusion, si L’Échange des Princesses revient sur une partie peu glorieuse de l’Histoire de France qui se prêtait parfaitement à la tragédie dramatique voulue, Marc Dugain se contente de faire un film d’apparences, se reposant bien trop sur ses décors et costumes au lieu de réellement s’intéresser à ses personnages. Résultat, L’Échange des Princesses transforme une histoire intéressante en une promenade incomplète au 18ème siècle. À tenter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s