[CRITIQUE] Les Enquêtes du Département V – Dossier 64, de Christoffer Boe (e-cinema)

Alors que le Département V est sous tension avant le départ annoncé d’Assad, partenaire de l’inspecteur Carl Mørck, ces derniers se lancent dans une nouvelle enquête qui pourrait bien être leur dernière. Suite à la découverte de trois squelettes cachés derrière la tapisserie d’un vieil appartement, les deux enquêteurs et leur assistante Rose doivent exhumer une macabre affaire datant des années 1950 : sur la petite île de Sprogø, des femmes étaient internées et stérilisées de force sous la direction du docteur Curt Wad…

[CRITIQUE] L’Échange des Princesses, de Marc Dugain (Sortie DVD/BR et VOD)

1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, Régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues. Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans. Mais l’entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l’autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance…
Réalisé par Marc Dugain
Avec Lambert Wilson, Olivier Gourmet, Anamaria Vartolomei…
Sortie en DVD/BR et VOD : le 2 mai
Bonus DVD : Un entretien avec Marc Dugain et Lambert Wilson

[COUP DE CŒUR] Ça, d’Andrés Muschietti

Angoissant, noir, malsain juste ce qu’il faut et intelligent, cette nouvelle adaptation du livre de Stephen King revisite l’œuvre culte avec brio, et apporte une nette amélioration au téléfilm. Andrés Muschietti a bien saisi la nuance entre le film qui fait peur et le film qui parle de la peur, si bien que même sans…

[CRITIQUE] Everything, Everything, de Stella Meghie

Jolie fable estivale et adolescente, Everything, Everything propose une histoire d’amour aux ficelles classiques, mais agréable et parfaitement calibrée pour le public visé. Stella Meghie fait un mélange de musique moderne, de personnages clichés et de décors à la fois uniformes, confortable et dépaysant, le tout vise suffisamment large pour ne laisser personne sur le carreau. Le seul problème, c’est que Everything, Everything fleure bon le réchauffé et le calibrage est bien trop adolescent et naïf pour être réellement appréciable… si on a passé l’âge. N’est pas Nos Étoiles Contraires qui veut !
Saluons au passage qu’il s’agit d’un film tout public qui met en avant un couple mixte. C’est peut-être un détail pour vous, mais… 😉

[CRITIQUE] Miss Peregrine et Les Enfants Particuliers, de Tim Burton

Tim Burton retrouve un univers qu’il maîtrise bien avec son nouveau film Miss Peregrine et Les Enfants Particuliers, une fable envoûtante et douce-amère sur l’enfance, entre aventures fantastiques et culte de l’innocence. Grâce à un casting attachant et une atmosphère gaie néanmoins teintée par une gravité subtile, Miss Peregrine et Les Enfants Particuliers est un conte bien particulier, à la fois drôle, touchant et romantique, le tout gravé dans un contexte historique bien sombre. Tim Burton renoue avec ses ambitions super-héroïques, tout en référençant quelques-uns de ses films cultes, livrant un récit complet, généreux et plein de fantaisie.

[COUP DE CŒUR] Room, de Lenny Abrahamson

Bouleversant, brillant, lumineux, sensible, superbe… Le nouveau film de Lenny Abrahamson raconte, à travers le regard innocent d’un enfant, une histoire de courage et d’éveil marqué par un point de départ horrible. Entre l’amour d’une mère et la (re)construction d’une vie, Room est à la fois sublime et douloureux, surtout grâce à un duo d’acteurs extraordinaires : si Brie Larson est comme toujours géniale, c’est le jeune Jacob Tremblay qui est une véritable révélation tant sa performance est incroyable. À ne pas manquer.

[CRITIQUE] Bang Gang (Une Histoire d’Amour Moderne), d’Eva Husson

Choquant, curieux et souvent indécent, Bang Gang (Une Histoire d’Amour Moderne) cristallise un phénomène de société tabou, la sexualité adolescente où l’innocence flirte avec l’inconscience dans un drame à la fois captivant et irrévérencieux. Eva Husson alterne le chaud et le froid, tandis que la fraîcheur du casting et la beauté de l’image contraste avec une histoire bien sombre et pourtant révélatrice d’une génération sans limite où l’intime n’existe plus et les conséquences ne sont qu’une simple formalité. Révoltant, cru, fâcheusement réaliste, Bang Gang (Une Histoire d’Amour Moderne) ébranle, choque et remue, mais ne laissera certainement pas indifférent.