C’est la fin : Exclusif, potache et un tantinet lourdingue

thisistheend1

Annoncé comme la comédie de l’année (rivalisant donc avec Le Dernier Pub Avant La Fin Du Monde, d’Edgar Wright), C’est La Fin est effectivement un gros délire entre potes, mené par Seth Rogen et co-réalisé par Evan Goldberg. Surfant à fond sur l’auto-dérision et la parodie, C’est La Fin revisite la fin du monde à gros coups de références rimant avec « private joke » pour les amateurs de diarrhées verbales orientées sous la ceinture. Malgré quelques moments d’humour collégien et efficace, C’est La Fin piétine dangereusement la fine limite entre la prétention et le second degré, ce sera finalement au public de trancher. Attention, c’est potache et ça tâche.

Le pitch : Invités à une fête chez James Franco, Seth Rogen, Jonah Hill et leurs amis sont témoins de l’Apocalypse.

Délire Express, Supergrave, En cloque mode d’emploi, Votre Majesté… Si ces films vous sont inconnus, il serait préférable de compléter votre culture ciné avant de voir C’est La Fin. Truffés de références aux films pré-cités, C’est La Fin est avant tout un film fun dédié aux fans et, probablement, né d’une envie cuisante de répondre aux mauvaises langues en exagérant leurs personnages. Dirigé par Seth Rogen et Evan Goldberg (scénariste sur la plupart des films cités plus haut), C’est La Fin réunit des comédiens comiques du moment autour d’un thème largement exploité cette année, à savoir : L’Apocalypse (celle avec un grand A). Au-delà de l’ironie flagrante, le duo Rogen-Goldberg s’amuse à dépeindre une image caricaturale des acteurs qui jouent, pour l’occasion, leurs propres rôles… ou plutôt le type de rôle qui colle à leurs filmographies. D’un Danny McBride grossier et lâche au Jay Baruchel aigri et jaloux, C’est La Fin s’amuse à écorner l’image que renvoie les acteurs, cumulant gags et autres mises en scène surréalistes, dans un simili-survival apocalyptique et déjanté. Pataugeant allègrement dans l’humour gras, C’est La Fin profite de la célébrité de son casting sans véritable ambition et reste finalement très superficiel et creux.
En effet, cette comédie proposée par Seth Rogen semble n’être réservée qu’à leurs fans exclusivement, laissant peu d’ouverture à un public curieux. En reprenant des personnages caractéristiques de leurs carrières, chaque acteur livre un show continu qui se transforme rapidement en un brouhaha exténuant et souvent sans queue (haha), ni tête. Si cela fonctionnait dans leurs films respectifs, il faut dire que le cumul et la surenchère ôtent tout charme à ces personnages d’habitude si attachants et à l’humour singulier si efficace. Entre diarrhées verbales, grossièretés et des WTF compulsifs, C’est La Fin est finalement un festival de gags usés et de dialogues éculés et épuisants, devenant petit à petit rédhibitoires, si bien qu’au moment du dénouement, toutes leurs pitreries desservent l’histoire de fond, à laquelle on ne croit pas une minute et qui se termine par une pirouette facile.

Toutefois, il faut reconnaître la bonne volonté du casting, ainsi que quelques trouvailles hilarantes, que ce soit des emprunts à d’autres films (L’exorciste, Doomsday…) ou l’apparition surprise d’acteurs détonnants dans cet univers potache (Emma Watson), tandis que d’autres sont plus à l’aise dans ce registre (Jason Segel, Michael Cera, Mindy Kaling…). Cependant, les longueurs bavardes et les blagues redondantes lassent ; malgré la bonne humeur et la frénésie ambiante, C’est La Fin ne réussit pas à trouver son équilibre. Finalement, soit on adhère, soit on décroche. La demi-mesure est impossible, puisque tout le film prône l’excès.

Coté casting, pas d’étincelle. Seth Rogen, Jonah Hill, Danny McBride et Craig Robinson sont sans surprise. James Franco (Spiderman version Sam Raimi, 127 heures, Spring Breakers….) continue son petit bonhomme de chemin en enchaînant des rôles particuliers, non sans ruiner tout ou partie de sa crédibilité au passage, et Jay Baruchel tient enfin un premier rôle, ce qui n’a pas l’air de le remplir de joie.

En conclusion, le film de potes, c’est bien. Doit-il forcément atterrir sur nos écrans ? J’en doute. C’est La Fin est une comédie légèrement poussive et vide, mais qui réserve toutefois de rares bons gags hilarants. A tenter, pour ne pas mourir idiot j’imagine…

Let's watch a Judd Apatow movie instead...

Let’s watch a Judd Apatow movie instead…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s