C’est la fin : Exclusif, potache et un tantinet lourdingue

Annoncé comme la comédie de l’année (rivalisant donc avec Le Dernier Pub Avant La Fin Du Monde, d’Edgar Wright), C’est La Fin est effectivement un gros délire entre potes, mené par Seth Rogen et co-réalisé par Evan Goldberg. Surfant à fond sur l’auto-dérision et la parodie, C’est La Fin revisite la fin du monde à gros coups de références rimant avec « private joke » pour les amateurs de diarrhées verbales orientées sous la ceinture. Malgré quelques moments d’humour collégien et efficace, C’est La Fin piétine dangereusement la fine limite entre la prétention et le second degré, ce sera finalement au public de trancher. Attention, c’est potache et ça tâche.

La vie d’Adèle : Touchant et sensible, mais bien trop long

Long. Voilà le premier qualificatif qui me vient à l’esprit quand je pense à La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche. C’est long, beaucoup trop long pour exprimer très peu de choses finalement. Une histoire d’amour alanguie sur un sujet qui ne révolutionne plus depuis longtemps, accompagnée par une mise en scène passable, les points positifs sont rares… Malgré tout, la sensibilité à fleur de peau d’Adèle Exarchopoulos offre de jolis moments d’émotions et même si le tournage du film a, semblerait-il, été difficile, La Vie d’Adèle se laisse regarder avec une pointe d’admiration et un léger pincement au cœur pour cette histoire d’amour, finalement, comme les autres.