[Coup de cœur] Une Rencontre : un face-à-face fascinant et douloureusement exquis

unerencontre1

Intense et captivant, Une rencontre est une romance inattendue et brillante. Lisa Azuelos capte avec justesse l’intensité et la puissance des premiers instants, de l’attente à la frustration, en passant par une passion dévorante nourrie par un espoir incertain. Constamment sur la brèche, Une Rencontre joue avec nos nerfs du début à la fin, à travers ce face-à-face fascinant et douloureusement exquis, parfois éprouvant mais incroyablement émouvant. Sophie Marceau et François Cluzet forment un duo électrisant et touchant, dans un conte multiple, sincère et envoûtant.

Le pitch : Elsa écrivain, et Pierre, avocat, se croisent lors de la soirée de clôture d’un salon du livre : un regard, un briquet qui change de mains, des rires un peu trop nerveux, le frémissement d’une histoire possible… Une rencontre ? Sauf que la vie de Pierre, c’est d’abord sa famille : ses enfants et Anne, sa femme depuis quinze ans, celle qui l’aimera toujours, et qu’il aimera toujours, en dépit de la routine et du temps qui passe, il le sait. Elsa, de son côté, se reconstruit peu à peu suite à un divorce compliqué, se partageant entre l’écriture, ses ados qui grandissent trop vite, ses amies et une histoire légère comme l’air avec Hugo, son jeune amant. Pour elle, l’homme marié est un tabou et même pire : une erreur. Pourtant… Dès le premier regard, la rencontre de Pierre et Elsa s’inscrit dans une temporalité différente, comme si présent et futur possible se dédoublaient, s’entrechoquaient… jusqu’à créer une réalité où tout serait possible.

Si ses deux précédents films, Comme t’y es belle (2006) et LOL (2008), visaient un public assez ciblé, Lisa Azuelos a néanmoins toujours su créer des personnages féminins marquants. Souvent mères, toujours indépendantes, parfois drôles et généralement touchantes, ces femmes, incarnées tantôt par Michèle Laroque, Sophie Marceau ou encore la regrettée Valérie Benguigui, ne ressemblent jamais au stéréotype préconçu par les comédies et films romantiques usuels. Et c’est probablement cela, l’ingrédient magique des films signés Lisa Azuelos, car on y retrouve toujours une part de nous-même, loin des célibattantes déprimantes et de leurs quêtes désespérées pour trouver l’amour (au pif, je pense à Jamais le premier soir, exemple parfait du genre). Certes l’amour est le sujet fétiche de Lisa Azuelos, mais pas que, car autour de ses trames initiales viennent toujours se greffer plusieurs éléments dynamiques pour donner plus d’envergure à ses films : élever une adolescente dans LOL, s’affirmer et oser repartir de zéro que l’on ait 20 ou 40 ans dans Comme t’y est belle.

Ici, avec Une Rencontre, Lisa Azuelos se réinvente à travers un film complexe et mature, dans lequel, pour la première fois, un homme prend part à la narration. À première vue, on pourrait très bien jouer les mauvaises langues et s’amuser à deviner la fin rien qu’en regardant l’affiche, et bien vous n’y arriverez pas (je prends les paris). Passées les premières incertitudes après une introduction maladroite, les débuts du film ressemblent à une banale histoire d’amour quand soudain, les choses se corsent et la véritable intrigue se dévoile. Véritable rollercoster émotionnel, Une Rencontre nous entraîne dans une histoire presque haletante, tout en jouant avec nos nerfs, tant le film est imprévisible et intense. L’attente, la passion… la frustration. Autant de sentiments entremêlés et tiraillés qui filtrent à travers le film, devenant presque palpables alors que les deux personnages principaux sont prisonniers de leurs attirances mutuelles et oscillent constamment entre le désir brûlant et la morale bienséante. Lisa Azuelos cristallise le sujet de son film et réussit à transposer sur grand écran la complexité et toutes les possibilités inhérentes à une rencontre (amoureuse), dans le présent, le futur, qu’elles soient réelles, parallèles ou imaginées, le tout avec une clarté incroyable et une idée de départ très originale (en dire trop, ce serait révéler une grande partie du film). Le ton du film est plus adulte, moins léger, tout en rendant hommage au sentiment amoureux et au véritable engagement (et aux hommes). On y retrouve cependant la patte de Lisa Azuelos, plus affûtée et plus précise, qui diffuse toujours un message optimiste étrangement mêlé à de la mélancolie, comme si la réalisatrice partageait ses propres rêves et espoirs, en attendant qu’ils deviennent réalité, ce qui rend le résultat encore plus authentique et attachant.

Abouti, le film de Lisa Azuelos brille par la perspicacité de son scénario bluffant et remarquablement bien écrit et recherché, tandis que la mise en scène créative et symbolique du film vient ajouter la touche finale. Entre les reflets et les effets de miroirs, Une Rencontre crée ses propres repères déconcertants et nous piège au cœur d’une histoire fébrile, dont on finit par attendre le dénouement avec impatience. Seule la bande-originale semble ne pas obéir à la règle du jeu. Obsédante et omniprésente, parfois entre deux âges tout en restant accessible, la musique vient parfaitement se caler sur les émotions qui traversent ce film.

Au casting : Sophie Marceau (LOL, Anthony ZimmerL’Âge de Raison…) est magnifique dans ce rôle sur-mesure, face à un François Cluzet (Mon père est femme de ménage, Intouchable, Do Not Disturb…) impeccable et touchant. Parmi les seconds rôles, Alexandre Astier (LOL, David et Madame Hansen…), Jonathan Cohen (Un Plan Parfait, La crème de la crème…), Stéphanie Murat (réalisatrice du film Max) et Olivia Côte (Les Gazelles…) viennent tour à tour égayer le film, tandis que Lisa Azuelos s’offre un premier petit rôle sympathique.

En conclusion, Une Rencontre est bien plus qu’une romance ordinaire. Lisa Azuelos offre un film bouleversant, intense et poétique, qui continue de se raconter au-delà du générique final tant les possibilités sont infinies. À voir absolument.

Raison de plus pour laisser cette grille là où elle est !

Raison de plus pour laisser cette grille là où elle est !

3 réflexions sur “[Coup de cœur] Une Rencontre : un face-à-face fascinant et douloureusement exquis

  1. Bonsoir !
    Je sors de la salle de cinéma et j’aurais aimé savoir où je pouvais trouver la bande originale du film « une rencontre ».
    Merci à celui/celle qui saura m’aider !
    Bonne soirée et bel article.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s