Amour Sur Place Ou À Emporter : un anti « romcom » pétillant et moderne

ASPOAE1

Adapté d’un spectacle, Amour Sur Place Ou À Emporter est une comédie pétillante et pleine de punch, mettant en scène un couple atypique, aux convictions et morales très opposées. Entre humour urbain et jeune, enchaînant les répliques percutantes et les gags, le film d’Amelle Chahbi dépeint avec vigueur et efficacité les travers des relations amoureuses mixtes au vingt-et-unième siècle. Certes le ton du film est plutôt incisif et sans détour, mais ce sont justement les personnalités exagérées d’Amelle et Noom qui rendent cette comédie particulièrement drôle et attachante, malgré une forte tendance à la lourdeur et à la potacherie.

Le pitch : Amelle et Noom sont deux jeunes trentenaires que tout oppose et que le destin va réunir. ELLE sérieuse, manager au Starbucks, dynamique et LUI en dilettante, malin, et apprenti comique. Tous deux victimes de déceptions amoureuses, ils ont juré qu’on ne les y prendra plus. Alors comment faire quand malgré tout ces contraires s’attirent ? Un jeu de séduction se met alors en place pour notre plus grand bonheur. Mais tout n’est pas si rose, les familles, les amis, les collègues s’en mêlent, les guerres sont déclarées, les brouilles explosent. Pris entre les racines de leur éducation et le feu de leurs sentiments, quel camp vont-ils choisir ? L’amour triomphera-t-il ? Une chose est sure, ils nous feront passer un bon moment de franche rigolade et d’émotions…

Humoristes en vogue, Amelle Chahbi et Noom Diawara hantent les comédies françaises et les plateaux de télévision depuis un moment déjà. Mais c’est surtout grâce au succès de leur spectacle Amour Sur Place Ou À Emporter qu’ils ont su se faire remarquer. Loin des comédies romantiques habituelles, le film d’Amelle Chahbi s’ancre dans une réalité palpable, loin du faste des personnages que l’on peut voir dans ce genre de film. Ici, pas de glamour, l’héroïne n’a pas un job de rêve dans la mode et le héros n’est pas un businessman richissime et mystérieux. Au contraire, Amour Sur Place Ou À Emporter propose des personnages terre-à-terres, que l’on peut croiser tous les jours (au Starbucks de la Cour Saint-Émilion, si vous êtes en région parisienne) et c’est exactement ainsi que débute le film.
Dans la veine de films récents, tels que Le Crocodile du Botswanga ou Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, Amour Sur Place Ou À Emporter s’intéresse au choc des cultures à de nombreux niveaux, en explorant l’opposition des genres, des points de vue et des convictions morales. Amelle Chahbi pose un regard avisé sur la difficulté d’entretenir une relation amoureuse, dans une époque où le sexe est traité par dessus la jambe, tout en s’amusant avec ces personnages excentriques et à la répartie cinglante. La réalisatrice aborde ces réflexions avec un ton léger, en évitant habilement de tomber dans le piège de la religion et en assumant, notamment, son personnage et sa sexualité. Le film écume des épisodes hilarants, osant explorer les clichés liés aux travers féminins et masculin au fur et à mesure que la relation du couple évolue en composant avec leurs différences. Malheureusement, le fait qu’il s’agit déjà du 3ème film de l’année à aborder franchement le thème de la différence (de couleur, de culture, etc…), Amour Sur Place Ou À Emporter arrive en fin de course et frôle parfois le réchauffé. Néanmoins, l’ambiance légère et décontractée autour du couple métissé est une bouffée d’air frais, car on est loin de la dureté de films comme Rengaine, qui était bien plus sombre et intransigeant.

L’avantage d’adapter leur propre spectacle au cinéma permet une transposition fidèle sur grand écran, ce qui est un sacré exploit puisqu’on passe de décors spartiates (généralement deux chaises pour le spectacle) à des décors réels. L’ajout de personnages et d’intrigues supplémentaires permet de créer une certaine respiration, car Amelle et Noon sont très bavards et leurs échanges s’apparentent trop souvent à des joutes verbales. Toutefois, j’aime le ton urbain, le langage un peu « wesh » et l’attitude naturelle des acteurs qui rend le film convaincant et attachant. Amour Sur Place Ou À Emporter est une comédie accessible et proche de son public. Peut-être un peu trop, justement, car le personnage de Noom ressemble dangereusement au genre de types que l’on repousse gentiment dans la rue. En effet, le manque de paillettes et de glamour du film peut porter préjudice au film, mais finalement qu’est-il plus préférable : une histoire à la réalité fantasmée ou une romance on ne peut plus ordinaire, mais fun ?

Au casting, Amelle Chahbi (Denis, Joséphine…) et Noom Diawara (Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?…) s’éclatent visiblement, même s’ils ont tendance à jouer de façon trop automatique (probablement dû au fait qu’ils connaissent leurs répliques par cœur) et s’enfermer systématiquement dans un même rôle. Ce serait intéressant de les voir dans un autre registre après ça. À leurs cotés, Aude Pépin et Pablo Pauly remplissent si bien leurs rôles de faire-valoir, qu’ils ont parfois tendance à éclipser le couple-phare du film. Nader Boussandel (Nous York…) et Fabrice Éboué (Le Crocodile du Botswanga…) tiennent des rôles secondaires anecdotiques, tandis que Sébastien Castro (La Stratégie de la Poussette…) est parfait dans son rôle amusant et un peu désaxé.

En conclusion, Amour Sur Place Ou À Emporter est une comédie romantique délirante et moderne. Entre des vannes recherchées et l’exploration des différences sociales, le film d’Amelle Chahbi opte pour une approche inédite, offrant une romcom populaire habitée par des personnages hauts en couleurs et très accessibles. Cependant, le ton et le langage du film pourrait en rebuter plus d’un et ce serait dommage, car Amour Sur Place Ou À Emporter permet de passer un bon moment et de se changer les idées grâce à un format court (1h25) mais efficace..

Parce que je le vaux bien !

Parce que je le vaux bien !

3 réflexions sur “Amour Sur Place Ou À Emporter : un anti « romcom » pétillant et moderne

  1. Une catastrophe stéréotypée sur les relations inter-raciales
    sur les rebeus et renois de banlieue sur les copines française chaudasses
    film vulgaire pas marrant sans histoire économisez vos sous pour aller voir un
    vrai film ou alors a vos risque et périls ( vous êtes avertis )

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s