[CRITIQUE] La Vie Scolaire, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir

Une année au cœur de l’école de la république, de la vie… et de la démerde ! Samia, jeune CPE novice, débarque de son Ardèche natale dans un collège réputé difficile de la ville de Saint-Denis. Elle y découvre les problèmes récurrents de discipline, la réalité sociale pesant sur le quartier, mais aussi l’incroyable vitalité et l’humour, tant des élèves que de son équipe de surveillants. Parmi eux, il y a Moussa, le Grand du quartier et Dylan le chambreur. Samia s’adapte et prend bientôt plaisir à canaliser la fougue des plus perturbateurs. Sa situation personnelle compliquée la rapproche naturellement de Yanis, ado vif et intelligent, dont elle a flairé le potentiel. Même si Yanis semble renoncer à toute ambition en se cachant derrière son insolence, Samia va investir toute son énergie à le détourner d’un échec scolaire annoncé et tenter de l’amener à se projeter dans un avenir meilleur…

[SPOILERS] Deadpool 2 : Retour sur le film

ATTENTION, CE QUI VA SUIVRE N’EST RÉSERVÉ QU’À CEUX QUI ONT VU LE FILM. Abandonnez la lecture de cet article tant qu’il en est encore temps. Surtout si vous êtes fan de… Non ! Vous en avez trop lu, partez. Pour ceux qui ont déjà vu le film… Cliquez !

[CRITIQUE] Deadpool 2, de David Leitch

L’insolent mercenaire de Marvel remet le masque ! Plus grand, plus-mieux, et occasionnellement les fesses à l’air, il devra affronter un Super-Soldat dressé pour tuer, repenser l’amitié, la famille, et ce que signifie l’héroïsme – tout en bottant cinquante nuances de culs, car comme chacun sait, pour faire le Bien, il faut parfois se salir les doigts.

[CRITIQUE] Épouse-Moi Mon Pote, de Tarek Boudali

Yassine, jeune étudiant marocain vient à Paris faire ses études d’architecture avec un visa étudiant. Suite à un événement malencontreux, il rate son examen, perd son visa et se retrouve en France en situation irrégulière. Pour y remédier, il se marie avec son meilleur ami. Alors qu’il pense que tout est réglé, un inspecteur tenace se met sur leur dos pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’un mariage blanc…

[CRITIQUE] Jour J, de Reem Kherici

Après un premier film drôle, très girly et un peu facile, Reem Kherici se lance un nouveau défi : moins de romcom et plus de rires. Taillé dans la suite de sketchs hilarants alliant une tonalité moderne et accessible à un esprit définitivement féminin, Jour J est un véritable cocktail de bonne humeur, bien rythmé et à la légèreté assumée et même caractéristique. Reem Kherici ose le vaudeville sur grand écran, à travers une comédie surfe peut-être sur une intrigue cousue de fils blancs, oui, mais sacrément efficace et irrésistible. Belle réussite !

[CRITIQUE] Sisters, de Jason Moore

Si les comédies d’ados fêtards vous épuisaient déjà, Sisters est là pour asséner le coup de grâce. Déjà mollement attendu, le film de Jason Moore arrive bien tardivement pour cristalliser l’amitié de Tina Fey et Amy Poehler sur grand écran, des lustres après qu’elles aient fait se gausser le parterre Hollywoodien grâce à leur humour osé, en animant les cérémonies des Golden Globes en duo, trois fois de suite. Résultat, Sisters ressert un humour réchauffé, si retravaillé et prévisible qu’il s’en dégage un sentiment de désespoir et d’usure, tant l’ensemble est criard, m’as-tu-vu et téléphoné. Là où les comédies ados ou adolescentes peuvent vaguement inspirer, Sisters inspirent surtout de la pitié et de la gêne, surtout quand on voit ces deux actrices, normalement hilarantes, se vautrer dans un film aussi ringard. Au secours !

[COUP DE CŒUR] Ted 2, de Seth MacFarlane

Les copains de tonnerre sont de retour dans une suite hilarante et déjantée qui m’a fait pleurer de rire. Seth MacFarlane signe un Ted 2 extrêmement osé, et débordant de références pop et geek, qui parvient à supplanter sans peine le premier volet. Si l’effet de surprise n’est plus là, Ted 2 monte en grade : alors que le premier film se limitait à des vannes trashs et sous la ceinture, la suite conserve le même ton tout en proposant des gags bien pensés, pertinents et carrément efficaces. Excellent, ambitieux et récréatif, Ted 2 est à pleurer de rire. Grosse réussite !

[CRITIQUE] Pitch Perfect 2, de Elizabeth Banks

Bruyant et cousu de fil blanc, la suite de Hit Girls (titre francisé du premier Pitch Perfect) débarque sur nos écrans avec plus de chant, plus de compétition, plus de clichés mal placés et plus d’hystérie. En tout objectivité (et en assumant mon avis), je préférais la fraîcheur du premier face à cet ensemble poussif et criard qui tient à peine debout à cause d’un scénario écrit à la truelle. Même le spectacle final n’est pas à la hauteur du premier, Pitch Perfect 2 prouve ainsi que le concept hystérico-pop à ses propres limites.

Nos Pires Voisins : Une comédie originale et irrésistible

Étonnamment drôle et pêchu, Nos Pires Voisins joue à une guerre des nerfs délirante et extrême, dans un film divertissant et estival. Nicholas Stoller livre un nouveau film à l’humour à la fois insolent, léger et fun, qui s’inscrit impeccablement bien dans la lignée de ses précédents succès, notamment grâce à un casting improbable, alliant Seth Rogen, Zac Efron et Rose Byrne. Malgré les nombreux défauts, impossible de résister à cette folle ambiance : Nos Pires Voisins est divertissant, frais et permet de passer un excellent moment.

[SÉRIES TV] Quelques séries légères à (re)découvrir cet été

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué (ou si vous lisez cet article un jour de pluie), nous sommes actuellement en été. Les plus chanceux d’entre vous ont/auront plus de temps libre et probablement besoin de s’occuper de temps à autre. Alors voici quelques séries légères, souvent girly et faciles à suivre, à découvrir ou binge-watcher sans se prendre la tête, si un jour vous en avez assez d’être à la plage ou si votre chef n’est pas là pour surveiller ce que vous faites pendant vos heures de bureau 😀

Amour Sur Place Ou À Emporter : un anti « romcom » pétillant et moderne

Adapté d’un spectacle, Amour Sur Place Ou À Emporter est une comédie pétillante et pleine de punch, mettant en scène un couple atypique, aux convictions et morales très opposées. Entre humour urbain et jeune, enchaînant les répliques percutantes et les gags, le film d’Amelle Chahbi dépeint avec vigueur et efficacité les travers des relations amoureuses mixtes au vingt-et-unième siècle. Certes le ton du film est plutôt incisif et sans détour, mais ce sont justement les personnalités exagérées d’Amelle et Noom qui rendent cette comédie particulièrement drôle et attachante, malgré une forte tendance à la lourdeur et à la potacherie.