[CRITIQUE] The King’s Man : Première Mission, de Matthew Vaughn

Six ans après l’ébouriffant Kingsman – Services Secrets, puis sa suite Kingsman – Le Cercle d’Or, Matthew Vaughn revient avec un troisième opus qui fait office de préquelle pour raconter les origines de l’agence. Si on retrouve les séquences funs et l’action superbement chorégraphiée qui ont fait la force de la franchise, The King’s man : Première Mission s’essouffle dans un récit flirtant avec la Première Guerre Mondiale et une galerie de personnages envahissants dans l’ombre d’un Rhys Ifans ahurissant. Tout juste divertissant, mais loin d’être aussi bon que le premier Kingsman.

[CRITIQUE] Spider-Man: No Way Home, de Jon Watts (sans spoiler)

Pour la première fois dans son histoire cinématographique, Spider-Man, le héros sympa du quartier est démasqué et ne peut désormais plus séparer sa vie normale de ses lourdes responsabilités de super-héros. Quand il demande de l’aide à Doctor Strange, les enjeux deviennent encore plus dangereux, le forçant à découvrir ce qu’être Spider-Man signifie véritablement.

[CRITIQUE] Aline, de Valérie Lemercier

Québec, fin des années 60, Sylvette et Anglomard accueillent leur 14ème enfant : Aline. Dans la famille Dieu, la musique est reine et quand Aline grandit on lui découvre un don, elle a une voix en or. Lorsqu’il entend cette voix, le producteur de musique Guy-Claude n’a plus qu’une idée en tête… faire d’Aline la plus grande chanteuse au monde. Epaulée par sa famille et guidée par l’expérience puis l’amour naissant de Guy-Claude, ils vont ensemble écrire les pages d’un destin hors du commun.

[CRITIQUE] Free Guy, de Shawn Levy

Un employé de banque, découvrant un jour qu’il n’est en fait qu’un personnage d’arrière-plan dans un jeu vidéo en ligne, décide de devenir le héros de sa propre histoire, quitte à la réécrire. Evoluant désormais dans un monde qui ne connaît pas de limites, il va tout mettre en œuvre pour le sauver à sa manière, avant qu’il ne soit trop tard…

[CRITIQUE] Fast and Furious 9, de Justin Lin

Si Dom Toretto mène une vie tranquille, loin du bitume, auprès de Letty et de leur fils, le petit Brian, ils savent bien tous les deux que derrière les horizons les plus radieux se cachent toujours les dangers les plus sournois. Cette fois, pour sauver ceux à qui il tient le plus, Dom va devoir affronter les démons de son passé. Son équipe se rassemble pour démanteler un complot à échelle mondiale mené par le tueur le plus implacable qu’ils aient jamais affronté, aussi redoutable avec une arme que derrière un volant : Un homme qui n’est autre que le frère désavoué de Dom, Jakob.

[VIDÉO] Godzilla vs Kong : Découvrez la bande-annonce

À une époque où les monstres parcourent la Terre, et alors que l’humanité lutte pour son avenir, Godzilla et King Kong, les deux forces les plus puissantes de la nature, entrent en collision dans une bataille spectaculaire inédite. Alors que Monarch se lance dans une mission périlleuse en terrain inconnu, et qu’il découvre des indices sur les origines des Titans, un complot humain menace d’éradiquer ces créatures – qu’elles soient bonnes ou mauvaises – de la surface de la planète.

Réalisé par Adam Wingard
En salles aux US et sur HBO Max le 26 mars 2021
Avec Alexander Skarsgård, Millie Bobby Brown, Rebecca Hall…

[CRITIQUE] Mulan, de Niki Caro (Disney+)

Plus proche de la légende, Mulan mélange les genres et les références pour s’émanciper de la version Disney, entre films épiques et wu xia pan traditionnels. Le résultat est conquérant, malgré ses faiblesses de rythme et les seconds rôles peu exploités, Mulan compense grâce à son héroïne solide portée par Liu Yifey, excellente dans le rôle, et une photographie superbe et léchée. Niki Caro signe une réalisation superbe, qui donne envie de voyage et de s’immerger dans l’aventure, à travers des plans qui sont à tomber. Un grand oui pour moi.

Ces franchises instables mais bankables #2 : Fast and Furious et la surenchère WTF mais efficace

Elles sont souvent cultes, nées dans les années 80 ou 90 – à quelques exceptions près – et depuis tout ce temps, elles ont survécu en livrant plus ou moins régulièrement de nouveaux films. De remake en reboot, en passant par des préquels, des suites ou encore, plus fourbes, le remoot, certaines franchises cultes ont vu leurs storylines chamboulées au fil des années. Retour sur le parcours de la franchise Fast and Furious qui compte 9 films (and counting) et un spin-off.

[CRITIQUE] Cats, de Tom Hooper

L’adaptation de la comédie musicale Cats. Une fois par an au cours d’une nuit extraordinaire, les Jellicle Cats se réunissent pour leur grand bal. Leur chef, Deuteronome, choisit celui qui pourra entrer au paradis de la Jellicosphère pour renaître dans une toute nouvelle vie.

[CRITIQUE] X-Men : Dark Phoenix, de Simon Kinberg

Dernier-né de la saga X-Men post-reboot et après quelques décalages, X-Men : Dark Phoenix sort enfin en salles pour proposer un chapitre centré sur une héroïne qui sombre du coté obscure de la force. Producteur hier, Simon Kinberg passe aujourd’hui derrière la caméra pour signer un premier long-métrage ambitieux mais criblé de défauts. Entre une…

[CRITIQUE] Godzilla 2 : Roi des Monstres, de Michael Dougherty

L’agence crypto-zoologique Monarch doit faire face à une vague de monstres titanesques, comme Godzilla, Mothra, Rodan et surtout le redoutable roi Ghidorah à trois têtes. Un combat sans précédent entre ces créatures considérées jusque-là comme chimériques menace d’éclater. Alors qu’elles cherchent toutes à dominer la planète, l’avenir même de l’humanité est en jeu…