[CRITIQUE] Ouija, de Stiles White

Décevant, facile et cliché, Ouija fait l’effet d’un soufflé raté : une apparence prometteuse mais qui ne ressemble plus à rien en quelques minutes. Si la bande-annonce avait tout pour plaire, le film de Stiles White est un plat réchauffé et sans saveur, qui, en plus de s’enfoncer dans la médiocrité, propose un rebondissement ultra fade qui ne se paie même pas le luxe d’être prévisible, tant il est totalement dénué d’intérêt. Pour un film que j’attendais beaucoup l’année dernière, la déception est totale.