[CRITIQUE] Tale of Tales, de Matteo Garrone

Étrange et déroutant, Tale of Tales est un mélange de contes noirs et envoûtants, faisant basculer d’une émotion à une autre. Du dégoût à la fascination, de la beauté à la franche laideur, le film de Matteo Garrone sonde l’âme humaine à travers un univers théâtral, excentrique et ouvertement étrange. Les décors sont somptueux, les acteurs excellent et Tale Of Tales ne laisse pas indifférents, avec cet ensemble faussement fouilli ayant pour seule règle : l’équilibre.

[VIDÉO] Kung Fu Panda 3 : Découvrez la première bande-annonce

Po avait toujours cru son père disparu, mais le voilà qui réapparaît ! Enfin réunis, père et fils vont voyager jusqu’au paradis secret du peuple Panda. Ils y feront la connaissance de certains de leurs semblables, tous plus extraordinaires, drôles et attachants les uns que les autres. Mais lorsque le maléfique Kai décide de s’attaquer aux plus grands maîtres chinois du kung-fu en les écrasant les uns après les autres, Po va devoir réussir l’impossible : transformer tout un village de pandas maladroits et rigolards en experts des arts martiaux, les redoutables Kung-Fu Pandas !

En salles le 30 mars 2016

Réalisé par Jennifer Yuh

Avec les voix originales de Jack Black (Po), Angelina Jolie (Tigresse), Dustin Hoffman (Shifu), Jackie Chan (Singe), Seth Rogen (Mante) , Lucy Liu (Vipère), David Cross (Grue) et James Hong (Monsieur Ping)…

[CRITIQUE] Unfriended, de Levan Gabriadze

Drôle et étonnant, Unfriended dénonce les dérives des réseaux sociaux à travers un film original, composé de vidéos sur Skype. Malgré la facilité apparente, la prouesse technique est notable, de la traduction des écrans et des échanges au dynamisme du film qui empêche les temps morts. Le hic dans tout cela, c’est que le film de Levan Gabriadze est annoncé comme un film d’horreur. Si Unfriended permet aux ados de réfléchir à deux fois avant de harceler ou de ridiculiser un camarade d’école sur internet, coté flippe on y est pas, mais alors, pas du tout. Par contre, on rigole bien.

[CRITIQUE] Poltergeist, de Gil Kenan

Dans la série « faisons du neuf avec du vieux », j’appelle le remake de Poltergeist. 33 ans après l’original, Gil Kenan propose une nouvelle version de la maison hantée qui, malheureusement, pique un peu les yeux. Entre un manque gênant de tension et une intrigue cousue de fil blanc, Poltergeist n’a de positif qu’un casting attachant qui se démène vaillamment dans une maison hantée par des subterfuges bien trop numériques et de bonnes idées tuées dans l’œuf. Si le cinéma d’horreur bat de l’aile ses dernières années, le film de Gil Kenan fait l’effet d’une douche de plomb qui contribue à rabaisser un niveau déjà bien bas. Dommage.

[CRITIQUE] A Love You, de Paul Lefèvre

Dans un road trip ensoleillé fleurant bon les comédies françaises des années 70-80, Paul Lefèvre disserte sur l’amour et ses nombreuses perceptions actuelles à travers le périple de deux amis en vadrouille. Potache et éparpillé, A Love You est un premier film très bavard et malheureusement vide, à peine sauvé par le duo attachant que Paul Lefèvre forme avec Antoine Gouy.