[CRITIQUE] Antebellum + I’m Thinking of Ending things avec #spoilers et explications (podcast)

Antebellum, de Gerard Bush et Christopher Renz

Le pitch : L’auteure à succès, Veronica Henley, se retrouve piégée dans un monde effroyable dont elle doit percer le mystère avant qu’il ne soit trop tard.

En salles le 9 septembre 2020
Avec Janelle Monáe, Jena Malone, Kiersey Clemons…

&

Je Veux Juste En Finir (I’m Thinking of Ending Things), de Charlie Kaufman

Le pitch : Un road trip dans lequel Jake emmène sa petite amie pour lui présenter ses parents, qui vivent dans une ferme reculée. Mais après un détour surprise au cours duquel Jake abandonne son amie, la tension et la fragilité psychologique se mêlent à la terreur pure.

Disponible sur Netflix depuis le 4 septembre 2020
Avec Jessie Buckley, Jesse Plemons, Toni Collette…

Également disponible sur d’autres plateformes comme Spotify ou Deezer (cliquez sur l’image ci-dessous) :

SPOILERS : Ce qu’il faut savoir sur Je Veux Juste En Finir (I’m Thinking of Ending Things), de Charlie Kaufman :

  1. L’histoire est hanté par la comédie musicale Oklahoma ! (1943) à travers différentes citations et le ballet final.
  2. Le héros est en réalité le concierge du lycée qui s’imagine présenter une fille à ses parents. Après voir dû abandonner ses études jeunes à cause de problèmes mentaux, il est retourner vivre chez ses parents dont il s’est occupé jusqu’à leurs morts. Il s’est isolé à cause de sa maladie et a fini par prendre un boulot de concierge dans le lycée du coin. Dans les couloirs du lycée et pendant ses pauses, il a imaginé présenter cette fille à ses parents à différents moments de sa vie. Voilà pourquoi l’apparence des parents changent aussi souvent.
  3. La fille n’est pas réelle. Elle fait partie de l’imaginaire du concierge, c’est pourquoi son prénom, ses vêtements et son métier changent tout le temps. Le film est un condensé des différents fantasmes du concierge, durant ces trente dernières années.
  4. Le film parle essentiellement du suicide. Le concierge pense avoir rater sa vie et ressasse Le Mythe de Sisyphe d’Albert Camus (la phrase qu’il répète en boucle), qui s’interroge sur l’intérêt de rester en vie. De plus, le concierge est frustré car en plus d’être seul, il réalise qu’il a sacrifié sa vie à s’occuper de ses parents mourants dans l’indifférence générale. 
  5. Le film de Robert Zemeckis est fictif. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s