[CRITIQUE] Milf, d’Axelle Laffont

Trois amies d’enfance partent dans le Sud vider la maison de l’une d’entre elles, afin de la vendre. Pendant ces quelques jours, elles vont devenir les cibles privilégiées de trois jeunes garçons, pour qui ces femmes seules, approchant la quarantaine, sont bien plus séduisantes que les filles de leur âge… Cécile, Sonia et Elise découvrent avec bonheur,qu’elles sont des MILF !

White Bird : Décevant, malgré un casting remarquable

Une adolescente en proie à ses hormones et une mère destructrice qui disparaît du jour au lendemain, le nouveau film de Gregg Araki semblait prometteur, à la fois bouleversant et sensuel. Si White Bird s’offre un casting en or, le film ne fait qu’effleurer la surface d’un sujet multiple qui aurait pu être bien mieux exploité. Au lieu de cela, si Shailene Woodley se lâche enfin sur grand écran, son personnage reste malheureusement très plat, face à une Eva Green géniale. White Bird passe largement à coté de son potentiel dramatique pour proposer une histoire tiède, attendue et pas vraiment intéressante. Dommage.

Sin City – J’ai Tué Pour Elle : Déjà vu, déjà fait… en mieux

On prend les mêmes et on recommence… ou presque ! 9 ans après le premier film, (ba)Sin City n’a pas pris une ride et nous replonge sans effort dans son univers lugubre et poisseux. Aussi violent que glamour, Robert Rodriguez et Frank Miller signent une suite calquée sur le premier opus, en proposant plusieurs histoires et un univers graphique superbe. Cependant, entre une narration en voix off trop envahissante et des intrigues prévisibles et inégales, Sin City – J’ai Tué Pour Elle manque énormément de rythme et semble souvent trop long et bavard. Là où le premier Sin City avait créé la surprise, Sin City – J’ai Tué Pour Elle arrive bien trop tard et se révèle plutôt décevant, laissant une impression de déjà vu/déjà fait… en mieux.

[Comic Con 2014] Sin City – J’ai Tué Pour Elle : Le Red Band Trailer

Dans les ruelles obscures de Sin City, Dwight cherche à se venger de la femme qui l’a trahi, Ava Lord, tandis que Nancy tente de se remettre de la mort de Hartigan.

En salles 17 septembre 2014
Réalisé par Frank Miller, Robert Rodriguez
Avec Josh Brolin, Eva Green, Mickey Rourke, Jessica Alba, Joseph Gordon-Levitt, Rosario Dawson, Jeremy Piven, Bruce Willis, Powers Boothe, Stacy Keash, Dennis Haysbert…

[VIDÉO] Sin City – J’ai tué pour elle : Nouvelle bande-annonce et plus de photos du film

Dans les ruelles obscures de Sin City, Dwight cherche à se venger de la femme qui l’a trahi, Ava Lord, tandis que Nancy tente de se remettre de la mort de Hartigan.

En salles 17 septembre 2014
Réalisé par Frank Miller, Robert Rodriguez
Avec Josh Brolin, Eva Green, Mickey Rourke, Jessica Alba, Joseph Gordon-Levitt, Rosario Dawson, Jeremy Piven, Bruce Willis, Powers Boothe, Stacy Keash, Dennis Haysbert…

[VIDÉO] Sin City – J’ai tué pour elle : Nouvelle bande-annonce

Dans les ruelles obscures de Sin City, Dwight cherche à se venger de la femme qui l’a trahi, Ava Lord, tandis que Nancy tente de se remettre de la mort de Hartigan.

En salles 17 septembre 2014
Réalisé par Frank Miller, Robert Rodriguez
Avec Josh Brolin, Eva Green, Mickey Rourke, Jessica Alba, Joseph Gordon-Levitt, Rosario Dawson, Jeremy Piven, Bruce Willis, Powers Boothe, Stacy Keash, Dennis Haysbert…

[PHOTOS] Sin City – J’ai tué pour elle : L’affiche française et des photos des personnages (MàJ du 23.05.14)

Dans les ruelles obscures de Sin City, Dwight cherche à se venger de la femme qui l’a trahi, Ava Lord, tandis que Nancy tente de se remettre de la mort de Hartigan.

En salles en 2014
Réalisé par Frank Miller, Robert Rodriguez
Avec Josh Brolin, Eva Green, Mickey Rourke, Jessica Alba, Joseph Gordon-Levitt, Rosario Dawson, Jeremy Piven, Bruce Willis, Powers Boothe, Stacy Keash, Dennis Haysbert…

La vie d’Adèle : Touchant et sensible, mais bien trop long

Long. Voilà le premier qualificatif qui me vient à l’esprit quand je pense à La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche. C’est long, beaucoup trop long pour exprimer très peu de choses finalement. Une histoire d’amour alanguie sur un sujet qui ne révolutionne plus depuis longtemps, accompagnée par une mise en scène passable, les points positifs sont rares… Malgré tout, la sensibilité à fleur de peau d’Adèle Exarchopoulos offre de jolis moments d’émotions et même si le tournage du film a, semblerait-il, été difficile, La Vie d’Adèle se laisse regarder avec une pointe d’admiration et un léger pincement au cœur pour cette histoire d’amour, finalement, comme les autres.