[CRITIQUE] La Face Cachée de Margo, de Jack Shreier

Porté par le succès de Nos Étoiles Contraires sorti un an plus tôt, un autre livre de John Green se retrouve propulsé sur grand écran. La Face Cachée de Margo a beau conserver une identité adolescente, à travers une quête mystérieuse et teintée d’humour. Malheureusement, le film de Jack Shreier dépeint des personnages naïfs et transparents, mus par des micro-drames superficiels singeant le passage à l’âge adulte. Maladroit, La Face Cachée de Margo plaira sans doute aux plus jeunes mais laissera de marbre ceux qui, à l’an passé, avaient été convaincus par la fraîcheur et la subtilité de Nos Étoiles Contraires.

[CRITIQUE] Absolutely Anything, de Terry Jones

Les Monty Python sont presque de retour sur grand écran à travers le film co-écrit et réalisé par Terry Jones où humour anglais et absurdité sont de mise. Absolutely Anything est une comédie colorée et pleine de bonne volonté qui ne fait que remuer un tas de déjà-vus essoufflés. Entre des gags manquants de logique et une bleuette téléphonée, le film de Terry Jones puise dans la facilité et la morale entendue. C’est à se demander s’il s’agit vraiment d’un film inspiré par les Monty Python ou une simple version anglaise de Bruce Tout-Puissant… en moins drôle ? Jim Carrey vs Simon Pegg, malheureusement, y a pas photo.

[CRITIQUE] Pixels, de Chris Colombus

Bien tenté et sympatoche, Pixels remet les jeux d’arcade au goût du jour à travers une comédie estivale qui fleure bon la nostalgie. Chris Colombus propose un film divertissant, parfois drôle, qui aurait pu être bien plus réussi s’il avait eu un tantinet plus d’ambition. Le coté flemmard de Pixels et son casting plus participatif qu’enthousiaste donnent lieu à un film amusant mais qui s’oubliera avant même la fin de l’été.