[CRITIQUE] Crimson Peak, de Guillermo Del Toro

Noir, envoûtant et fantastique, Crimson Peak est une petite pépite horrifique et fascinante, animée par l’imaginaire d’un réalisateur visionnaire. Le nouveau film de Guillermo Del Toro ressemble à un croisement parfait entre deux de ses réussites : L’Échine du Diable pour le frisson et Le Labyrinthe de Pan pour la beauté remarquable des décors et des costumes. Guillermo Del Toro nous entraîne dans un conte gothique où l’histoire d’amour passionnelle se transforme en un piège cauchemardesque, à travers un scénario abouti et une ambiance glaçante qui ne faiblit jamais. Si je regrette qu’il n’y ait pas eu plus de frissons, Crimson Peak est un véritable tableau vivant où l’esthétisme rencontre l’angoisse dans un ensemble insaisissable, troublant et superbe. J’adore.