César 2020 : Le palmarès

Ca y est, la 45 cérémonie des César a rendu son verdict au cours d’un soirée riche en événements. On n’échappe malheureusement pas à la polémique Polanski, de la démission des membre de l’Académie jusqu’à l’annonce de la veille : toute l’équipe du film J’Accuse avait annoncé son boycott de la soirée.
Florence Foresti n’a pas manqué de souligner le malaise lors de son discours d’ouverture mais l’humour a manqué à l’appel lorsque Roman Polanski a finalement été sacré Meilleur Réalisateur en fin de soirée. Un prix qui résonne comme une insulte car si le débat fait rage entre ceux qui boycottent tout ce qui entoure Polanski et ceux qui tiennent à séparer l’homme de son travail, le vote a tranché en acceptant de saluer le travail d’un homme qui abuse de ses actrices ouvertement. Tout va bien. Oui je suis révoltée. Les récompenses sur le film, pourquoi pas car ceux qui ont travaillé dessus méritent éventuellement d’être reconnu (malgré leurs choix d’employeurs…). Mais récompenser l’homme, c’est valider également les crimes – des crimes qu’il a ADMIS avant de fuir le pays concerné (les US) pour ne pas être juger et pouvoir continuer de travailler impunément en France… !

Autre polémique, moins bruyante celle-là (et potentiellement plus justifiée) : le petit coup de gueule de Philippe Chauveron contre le nouveau système de vote mis en place sur le César du Public. Initialement, ce prix né l’année dernière est sensé récompenser la meilleure entrée au box-office (soit Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? cette année)… mais il semblerait que l’Académie n’assume pas totalement le choix cinéma des Français et a décidé de soumettre les 5 meilleurs entrées de l’année 2019 à un vote pour éventuellement récompensé un film plus… méritant ? valorisant ? « assumable » ? Allez savoir…

En tout cas, cette année, les César ont été dissipé : pas de grand vainqueurs, mais des ex-aequo avec 3 récompenses chacun pour Les Misérables (+ le César du Public), La Belle Epoque et J’accuse, tandis que les autres favoris rentrent bredouille ou presque : seulement 1 César pour Portrait de la Jeune Fille en Feu (sur 10 nominations), idem pour Grâce à Dieu et rien pour Hors Normes.

Le palmarès

Meilleur film : Les Misérables de Ladj Ly

Meilleur réalisateur : Roman Polanski dans J’accuse

Meilleure actrice : Anaïs Demoustier dans Alice et le Maire

Meilleur acteur : Roschdy Zem dans Roubaix, Une Lumière

Meilleur acteur dans un second rôle : Swann Arlaud dans Grâce à Dieu

Meilleure actrice dans un second rôle : Fanny Ardant dans La Belle Époque

Meilleure espoir féminin : Lyna Khoudri dans Papicha

Meilleur espoir masculin : Alexis Manenti dans Les Misérables

Meilleur premier film : Papicha de Mounia Meddour

Meilleur documentaire : M de Yolande Zauberman

Meilleure photographie : Claire Mathon dans Portrait de la Jeune Fille en Feu

Meilleur film étranger : Parasite de Bong Joon-ho

Meilleure adaptation : J’accuse de Roman Polanski

Meilleur court-métrage : Pile Poil de Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller

Meilleur court-métrage d’animation : La nuit des sacs plastiques de Gabriel Harel

Meilleur film d’animation : J’ai Perdu Mon Corps de Jérémy Clapin

Meilleure musique originale : Dan Lévy dans J’ai Perdu Mon Corps

Meilleur scénario original : La Belle Époque

Meilleurs costumes : J’Accuse

Meilleur son : Le Chant du Loup

Meilleurs décors : Stéphane Rozenbaum dans La Belle Époque

Meilleur montage : Les Misérables

César du public : Les Misérables de Ladj Ly

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s