Thriller

[CRITIQUE] Le Menu, de Mark Mylod

Gastronomie, luxe et huis-clos insulaire, le nouveau film de Mark Mylod propose une dégustation piquante sur fond de critique sociale et rebondissements tordus. Malgré un manque de dynamisme et d’avis tranché, Le Menu fustige la surconsommation et l’élite dans un tableau soigné et captivant. 

Tops & Flops

Halloween : La sélection « Sur la route » pour voyager l’esprit léger (ou pas)

Vous aussi, depuis la reprise de la vie presque normale, vous avez de nouveau envie d'évasion, de voyage, de baraque entre amis pour chiller en pleine nature ? Avec le Covid et les confinements, on en a tous un peu assez de voir les mêmes murs, les mêmes personnes et les mêmes lieux. Ca tombe bien, Halloween rime aussi avec des envies d'escapade (oui, oui). Malheureusement pour certains malchanceux, leurs road trips entre amis, en famille ou en amoureux ne se sont pas toujours bien passés. Voici une petite sélection de films bien sympathiques pour passer une soirée pleine de frissons (et probablement tuer des idées de voyage improvisés dans l'œuf) !

Épouvante-horreur

[CRITIQUE] Halloween Kills, de David Gordon Green

Le pitch : Laurie Strode, sa fille Karen et sa petite fille Allyson viennent d’abandonner le monstre au célèbre masque, enfermé dans le sous-sol de la maison dévorée par les flammes. Grièvement blessée, Laurie est transportée en urgence à l’Hôpital, avec la certitude qu’elle vient enfin de se débarrasser de celui qui la harcèle depuis… Lire la suite [CRITIQUE] Halloween Kills, de David Gordon Green

Super héros

[CRITIQUE] The Suicide Squad, de James Gunn

Bienvenue en enfer - aka Belle Reve, la prison dotée du taux de mortalité le plus élevé des États-Unis d'Amérique. Là où sont détenus les pires super-vilains, qui feront tout pour en sortir - y compris rejoindre la super secrète et la super louche Task Force X. La mission mortelle du jour ? Assemblez une belle collection d'escrocs, et notamment Bloodsport, Peacemaker, Captain Boomerang, Ratcatcher 2, Savant, King Shark, Blackguard, Javelin et la psychopathe préférée de tous : Harley Quinn...

Épouvante-horreur

[CRITIQUE] Countdown, de Justin Dec

À mi-chemin entre Destination Finale et Happy Birthdead, le film de Countdown joue avec les nouvelles technologies pour créer un jeu dangereux dans lequel la mort hante les protagonistes. Divertissant, Countdown parvient à créer une ambiance suffisamment nerveuse pour tenir en haleine, mais la facture attendue et ponctuée d'épuisants jumpscares tend à desservir le film. Malgré un ensemble plutôt correct...

Action, Épouvante-horreur, Sci-fi

[CRITIQUE] Retour à Zombieland, de Ruben Fleischer

Le chaos règne partout dans le pays, depuis la Maison Blanche jusqu’aux petites villes les plus reculées. Nos quatre tueurs doivent désormais affronter de nouvelles races de zombies qui ont évolué en dix ans et une poignée de rescapés humains. Mais ce sont les conflits propres à cette « famille » improvisée qui restent les plus difficiles à gérer…

Épouvante-horreur

[CRITIQUE] Ça : Chapitre 2, d’Andy Muschietti

27 ans après la victoire du Club des Ratés sur Grippe-Sou, le sinistre Clown est de retour pour semer la terreur dans les rues de Derry. Désormais adultes, les membres du Club ont tous quitté la petite ville pour faire leur vie. Cependant, lorsqu'on signale de nouvelles disparitions d'enfants, Mike, le seul du groupe à être demeuré sur place, demande aux autres de le rejoindre. Traumatisés par leur expérience du passé, ils doivent maîtriser leurs peurs les plus enfouies pour anéantir Grippe-Sou une bonne fois pour toutes. Mais il leur faudra d'abord affronter le Clown, devenu plus dangereux que jamais…

Épouvante-horreur

[CRITIQUE] Wedding Nightmare, de Tyler Gillett et Matt Bettinelli-Olpin

Fun, sanglant et assumé, Wedding Nightmare est la bonne surprise horrifique de cette fin d'été qui mêlent survival et comédie noire dans un cocktail haletant et original. Le duo Tyler Gillett et Matt Bettinelli-Olpin signe un film abouti et mordant, partant d'un principe assez simple mais finalement très efficace et savoureusement méchant. Amateurs d'hémoglobine et d'humour noir, Wedding Nightmare propose une version cauchemardesque de la nuit de noces.

Comédie, Drame

[COUP DE CŒUR] Once Upon A Time… In Hollywood, de Quentin Tarantino

Connu pour son goût pour les westerns, ses gerbes de sang et ses dialogues inimitables, Quentin Tarantino revisite Hollywood avec une nostalgie bien présente. Once Upon A Time... In Hollywood est un récit prenant - plus simple d'accès - qui s'articule autour d'une amitié inébranlable et des désillusions, contrastant avec le conte de fée annoncé.… Lire la suite [COUP DE CŒUR] Once Upon A Time… In Hollywood, de Quentin Tarantino

Épouvante-horreur

[CRITIQUE] Brightburn : L’Enfant du Mal, de David Yarovesky

Tori Breyer a perdu tout espoir de devenir mère un jour, quand arrive dans sa vie un mystérieux bébé. Le petit Brandon est tout ce dont elle et son mari, Kyle, ont toujours rêvé : c’est un petit garçon éveillé, doué et curieux de tout. Mais à l’approche de la puberté, quelque chose d’aussi puissant que sinistre se manifeste chez lui. Tori nourrit bientôt d’atroces doutes sur son fils. Désormais, Brandon n’agit plus que pour satisfaire ses terribles besoins, et même ses proches sont en grave danger alors que l’enfant miraculeux se transforme en un redoutable prédateur qui se déchaîne sur leur petite ville sans histoire...

Épouvante-horreur

[CRITIQUE] Halloween, de David Gordon Green

40 ans, 10 films dont 1 reboot : Halloween : La Nuit des Masques fait partie des films cultes du cinéma d'horreur et pour fêter un bel anniversaire, David Gordon Green offre une onzième retrouvailles avec la saga, entre hommage au film de Carpenter et coup de neuf. Nourri par une tension jubilatoire et la force tranquille d'un tueur iconique et implacable, Halloween explore judicieusement les ressorts de la saga à travers un traitement plein d'anticipation et de suspens. Plus brutal, plus stressant et portée par une Jamie Lee Curtis aux antipodes de sa première interprétation, Halloween est une très bonne surprise.

Action, Sci-fi

[CRITIQUE] The Predator, de Shane Black

Monstre sacré de la fin des années 80 (après Alien), The Predator revient pour une nouvelle partie de chasse à l'homme sous la houlette défaillante d'un Shane Black un peu paumé entre l'hommage un peu foireux et le conceptuel bâclé. Étrangement, l'ensemble n'est pas déplaisant : si on met de coté le film original de John McTiernan, The Predator possède un je-ne-sais-quoi complètement foutraque et en roue libre qui, entre ses personnages qui oscillent du loufoque au succédané moderne de la team Schwarzy et le spectacle graphique et sanglant, parvient à capter l'attention. Globalement, c'est du grand n'importe quoi qui, personnellement, m'a amusée. Comment ça, ce n'était pas le but ?