[CRITIQUE] Présidents, d’Anne Fontaine (sortie DVD)

Le pitch : Nicolas, un ancien Président de la République, supporte mal l’arrêt de sa vie politique. Les circonstances lui permettent d’espérer un retour sur le devant de la scène. Mais il lui faut un allié. Nicolas va donc partir en Corrèze, pour convaincre François, un autre ancien Président (qui, lui, coule une retraite heureuse à la campagne) de faire équipe avec lui. François se pique au jeu, tandis que Nicolas découvre que le bonheur n’est peut-être pas là où il croyait… Et leurs compagnes respectives, elles, vont bientôt se mettre de la partie.

Réalisé par Anne Fontaine
Avec Jean Dujardin, Grégory Gadebois, Doria Tillier, Pascale Arbillot
Disponible en DVD et Blu-Ray à partir du 3 novembre 2021
Bonus : Scènes coupées

En pleine pandémie et entre deux confinements, Anne Fontaine (Police, Blanche Comme Neige, Les Innocentes…) imagine les retrouvailles entre deux anciens Présidents de la République, en marche (hihi) vers les élections 2022, pour contrer – officiellement – l’extrême droite. Un pari ambitieux qui cherche à sonder les aspirations politiques de ses personnages, tout deux ébranlés par leur passage à la tête d’un pays. Dans une comédie cinglante et pleine d’empathie, Présidents parvient à dresser un portrait humain de ses figures politiques, sans verser dans la caricature ni la moquerie. En effet, le film d’Anne Fontaine s’inspire de l’image publique de Nicolas Sarkozy et de François Hollande pour former un duo cocasse, entre rivalités et humour, tout en creusant ce qui se cache derrière la façade. Est-ce que le pouvoir est vraiment la clé du bonheur pour l’un ? Est-ce que le caractère affable de l’autre ne cache pas une arme de séduction massive ? Toujours est-il que Présidents érafle adroitement les ambitions politiques aux paroles habilement tournées vers l’intérêt du public alors que les personnages ne font que se débattre à travers leurs propres égos. A travers ses apparences légères et satyriques, Anne Fontaine s’amuse avec les failles de ses personnages mais le sous-texte est bien présent : derrière la parade politique et les discours alambiqués, les politiciens oublient l’essentiel, à savoir le peuple et ses vrais problèmes.

Au casting, on retrouve un Jean Dujardin (OSS 117, Effacer l’Historique, Le Daim…) imitateur et un Grégory Gadebois (Délicieux, Tout S’est Bien Passé…) plus habité. Les deux comédiens parviennent à donner le change, même si la voix de Jean Dujardin donne parfois l’impression qu’on est devant une sous-perf des Guignols. Autour de ces deux pro-violanski, Doria Tillier (Yves, La Flamme…) et Pascale Arbillot (Les Apparences, Miss…) sont aux seconds plans, mais brillent dans des personnages plus librement adaptés.

En conclusion, Anne Fontaine livre une comédie à la fois drôle et légèrement piquante, qui derrière la fantaisie dresse un portrait réaliste de l’ambition politique qui sert bien plus l’égo des hommes que les intérêts d’un peuple. A voir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s