[CRITIQUE] 5 raisons de regarder (et d’adorer) The Haunting of Bly Manor (podcast)

Le pitch : Une gouvernante est engagée pour veiller sur deux orphelins vivant dans un manoir isolé en pleine campagne. Peu à peu, d’effrayantes apparitions viennent la hanter.
The Haunting est une série d’anthologie : cette saison n’a rien à voir avec la précédente. 

Créée par Mike Flanagan (Doctor Sleep, Ouija : Les Origines, Jessie…)
Disponible sur Netflix
Avec Victoria Pedretti (You Saison 2, Once Upon a Time… In Hollywood…), T’Nia Miller (Years and Years…), Oliver Jackson-Cohen (Invisible Man…), Rahul Kohli (iZombie…)

Contrairement aux séries classiques, The Haunting of Hill House et The Haunting of Bly Manor font partie de l’univers anthologique de The Haunting. Comme American Horror Story : les saisons se suivent et ne se ressemblent pas, même si certains acteurs rempilent, les deux saisons n’auront aucun rapport : ni en terme d’histoire, de personnage ni, de ce que j’ai cru comprendre, en terme de tons et d’ambiance. (…) Mais ce qui frappe surtout, c’est la beauté mélancolique qui émane de la série, qui devient toujours plus noir et plus romanesque quand on approche de la réponse. Au-delà du manoir qui est à lui seul un cadre flippant, les décors et les époques traversées s’accordent à merveille avec le récit global de la série, tandis que la tonalité de l’histoire, les personnages et toutes les révélations s’inscrivent parfaitement dans un ensemble fataliste et amer, où même les moments de lumière semblent avoir une date de péremption qui flotte comme un nuage menaçant à l’horizon. Ne cherchez pas la légèreté dans Bly Manor, elle sera toujours les prémices d’un détour lugubre.

Également disponible sur d’autres plateformes comme Spotify ou Deezer (cliquez sur l’image ci-dessous) :

>>> (re)Lire mon article sur The Turning de Floria Sigismondi (+ spoilers)

SPOILERS : Explications de la fin

Ce qu’il faut comprendre avant tout, c’est que les fantômes qui hantent Bly Manor sont non seulement coincés dans le manoir sans pouvoir évoluer vers un éventuel au-delà, mais ils errent de souvenir en souvenir. Quint a rapidement compris comment garder son emprise sur le présent pour éviter de finir effacer comme les autres fantômes, afin de pouvoir rester auprès de Miss Jessel, son amour. Sauf qu’il la trahit et la force à se tuer dans le lac. Leux deux fantômes sont donc emprisonnés dans le manoir et cherche à posséder le corps de Miles et Flora pour pouvoir se retrouver. Si Peter Quint est déterminé, Miss Jessel, toujours marquée par la trahison et qui a du mal à ne pas se laisser emportée par ses souvenirs, refusera de jouer le jeu et tentera de sauver Dani Clayton et la petite Flora. L’avant-dernier épisode révèle ce qui hante réellement Bly Manor (et explique au passage ce qui a tué Peter Quint) en racontant l’histoire de Viola Willoughby, l’héritière malade tuée par sa sœur dans le manoir. Son esprit traumatisé (et têtu) s’est réfugié dans son souvenir favori, la boite dans laquelle elle conservait ses robes et ses bijoux pour sa fille Isabel. A travers un cycle sans fin, on découvre que son esprit dort pendant que le temps passe et se réveille pour tourner en rond, à tel point que sa routine devient mécanique, même après que son mari et sa fille ait jeté le coffre dans le lac. Une fois coulée, elle continuera se réveiller, de marcher comme un automate, emportant d’une poigne mortelle tout ceux qui seront sur son passage, même par accident. Viola ne cherchait pas à tuer Quint, il était juste sur son chemin – c’est la seule chose qui rend le personnage un peu attendrissant d’ailleurs. Durant des années, Viola aka la dame du lac va errer dans le manoir à la recherche du souvenir de son enfant, semant toujours plus de fantômes sur son passage. Elle-même étant bloquée à Bly, toutes les personnes qu’elle tue se retrouvent aussi coincées dans le Manoir.

Quand l’histoire arrive au présent, au moment où Viola emporte Dani avec elle, tous les personnages de la série interviennent au dernier moment et c’est alors que Viola aperçoit Flora, se remémore le souvenir d’Isabel et décide de l’emporter. Ayant entendu Peter Quint expliquer aux enfants comment les vivants peuvent autoriser les morts à les posséder, Dani va répéter la formule « it’s you, it’s me, it’s us / c’est toi, c’est moi, c’est nous » pour inviter Viola a la posséder. Cette dernière va accepter et se tapir au fond de Dani, libérant ainsi Bly de sa malédiction – révélant au passage le décès de Hannah (morte juste avant le début de la série en fait !).

Les années vont passer, Dani et Jamie vont vivre leurs histoires aux Etats-Unis, d’abord avec prudence car Dani craint le retour de Viola, puis en s’abandonnant de plus en plus à leurs nouvelles vies. Le couple recroisera le chemin d’Owen qui leurs confiera que si les enfants Flora et Miles ont grandi, ils ne se souviennent pas de ce qui s’est passé à Bly Manor. Mais déjà la présence de Viola se fait sentir : Dani la voit dans les miroirs, de plus en plus. Finalement, Dani décidera de quitter Jamie avant qu’il ne soit trop tard et disparaitra du jour au lendemain. Jamie retournera à Bly, jusqu’au lac et découvrira le corps de Dani au fond. Dani s’est donc sacrifié pour empêcher Viola de prendre possession d’elle mais aussi, en se tuant, son esprit empêche Viola de reprendre ses rondes morbides à Bly Manor.

En conclusion, on découvrira que la femme qui racontait l’histoire n’est autre que Jamie plus agée et que les autres protagonistes sont des versions vieillies d’Owen, Flora, Miles et l’oncle Henry. On découvre également que Flora est le deuxième nom de la future mariée – Jamie a fait le changement dans l’histoire pour éviter de perturber la future mariée, mais c’est bien son histoire qu’elle a raconté, mais comme on l’a appris plus tôt : Miles et Flora ne se souvennent pas de Bly Manor – quelque soit le nom de cette maison de campagne.
A la fin, Jamie regagnera sa chambre, fera couler de l’eau dans sa baignoire, puis son évier, entre-ouvrira la porte et s’installera dans un fauteuil. Depuis toutes ces années, elle attend toujours le retour de Dani, ou plutôt de Viola quand elle reprendra le dessus, afin d’être emportée à son tour et retrouver sa bien aimée. De la poésie je vous dis *sors ses mouchoirs*

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s